mayans mc FX
FX

"Pour les fans de SOA, cela ressemble fort à un blouson de cuir parfaitement taillé !"

Dès demain, les bikers reprendront le bitume. Le spin-off de Sons of Anarchy, intitulé Mayans M.C. et centré sur un nouveau groupe de motards du sud de la Californie, dans une époque post-Jax, débutera ce mardi sur la chaîne américaine FX et en France sur Canal + Séries. Alors comment s'en sortent-ils ? Que pense la critique de cette série dérivée, toujours écrite par Kurt Sutter ? Le verdict est pour le moins mitigé.

IndieWire est d'abord très positif et estime que "cette suite est loin d'être une suite sans cervelle. C’est une expansion délibérée, qui se situe au moins dans le même niveau de qualité que SOA".

Le site Entertainment Weekly valide : "Mayans MC profite de la richesse de l'oeuvre d'origine, et pour les fans de Sons of Anarchy, cela ressemble fort à un blouson de cuir parfaitement taillé !"

Justement, TV Guide insiste auprès des fans de la série de base : "Vous avez aimé Sons of Anarchy ? Alors vous aimerez probablement Mayans M.C. Globalement, c'est un tout nouveau Sons of Anarchy, refait à neuf (...) De ce point de vu, c'est comme regarder un Sons of Anarchy 2.0, mais avec un grand nombre de nouveaux motards, de vie gâchées et de puissants seigneurs du crime, entremêlés dans l'une des toiles les plus collantes de la télévision".

Vulture est déjà bien moins optimiste et juge "qu'une fois passés tous les éléments familiers, Mayans M.C. se transforme en une série avec sa propre personnalité... mais pas une très bonne. Le plus gros problème est que l'univers créé ici par Sutter et James ressemble plus à un produit de recherche, qu'à un besoin pressant de communiquer une expérience vécue."

Variety estime aussi que "Mayans M.C. est facile à regarder pour ceux à qui manque le mix particulier de Sons of Anarchy : humour, grandes émotions et explosions soudaines. Mais le show n’a pas encore beaucoup à offrir au-delà de la nostalgie et de ses vieux charmes."

Collider trouve, lui, que "ce spin-off tant attendu ressemble à bien des égards, aux dernières saisons de Sons of Anarchy, où les lourds complots parsemés de violence atroces avaient fini par supplanter les liens entre les personnages, qui avaient rendu l'histoire si forte".

Le Hollywood Reporter est finalement le plus cash : "Gonflé de manière injustifiable, superficiellement obsédé par la torture et les pièges de la virilité, Mayans M.C. (...) échoue complètement à reproduire ou même imiter ce que Sons of Anarchy faisait franchement mieux !"