DR

L'adaptation signée Seth Rogen et Evan Golberg a emballé les critiques outre-Atlantique.

La chaîne américaine AMC, celle de The Walking Dead, se prépare à lancer son grand coup estival. Dimanche soir, débutera sa nouvelle série événement (en France sur OCS), encore adaptée d'un comics. Cette fois, c'est l'oeuvre de Garth Ennis, Preacher, qui va être transposée à l'écran. Et pas par n'importe qui : le duo Seth Rogen / Evan Golberg (qu'on retrouve derrière quelques unes des comédies les plus folles de ces denières années comme The Interview ou This is the end) a préparé cette adaptation très attendue, pendant de longs mois. Verdict ? La presse américaine a adoré.

Le San Francisco Chronicle livre certainement la review la plus dithyrambique. Le journaliste explique que, "au bout du compte, ça fonctionne. Il faut se faire à l'idée, dès le départ, que les voies de Preacher sont mystérieuses et impénétrables."

TVLine est dans la même veine : "Tout ce que vous devez savoir, c'est que Preacher est une série d'enfer, drôle, sexy, décalée. Et avec Sam Catlin (Breaking Bad) comme showrunner, elle devient divinement sombre."

Collider s'enlamme pour les acteurs de "l'énorme casting, qui trouvent toujours un moyen de rendre leurs brefs passages à l'écran mémorables (...) Comme la force qui habite Jesse Custer (Dominic Cooper), il est difficile de dire si nous allons être emmenés vers quelque de très bon ou de très mauvais. Mais il est déjà essentiel qu'on découvre la réponse !"

Preacher : découvrez déjà les 5 premières minutes déjantées de la série AMC

Hitfix est moins élogieux et trouve que "l'histoire traîne un peu". Malgré tout, le journaliste a trouvé les premiers épisodes "assez vertigineux. On a l'impression que Wes Anderson a récupéré par erreur un script de Quentin Tarantino et a décidé de le filmer malgré tout, en se fichant de tous les codes."

Variety aussi semble avoir été emballé par le début de Preacher et avoue que les téléspectateurs "seront certainement conquis par l'humour paillard et fascinés par la chorégraphie frénétique des nombreuses scènes de combat du premier épisode." Ceci étant dit, le magazine souligne que la suite est bien moins rythmée : "Il faudra voir si ceux qui ont craqué pour l'épisode 1 de Preacher auront la patience de rester, quand le rythme va ralentir, ce qu'il fait très sensiblement dès l'épisode 2."

En France, la série est visible sur OCS