Affiche Legend

Legend

Internautes
4.25

Moyenne : 4.3 (5 votes)

Première
3.75

(1 critique)
Presse
3.046875

(16 critiques)
Votre avis
Première
3.75

Nouvel Obs
2.5

Paris Match
3.75

Télérama
1.25

Le JDD
2.5

Le Monde
2.5

A nous Paris
5

StudioCiné Live
2.5

20 Minutes
3.75

Les Inrocks
2.5

Le Parisien
5

A voir à lire
2.5

Rolling Stone
3.75

Critikat.com
2.5

CinémaTeaser
3.75

L'Humanité
2.5

Clapmag.com
2.5

La critique de Premiere
3.75

Christophe Narbonne
3.75

Déjà héros d’un film de Peter Medak en 1990, les frères Kray reviennent sous les traits de l’immense Tom Hardy, qui incarne les fameux truands à lui tout seul – la magie du numérique. Sa performance, mise en valeur par d’excellents seconds rôles, si elle constitue une force par son ampleur et sa subtilité, est aussi la petite faiblesse de Legend : pour des raisons évidentes de mise en scène, ce dispositif impose au revenant Brian Helgeland (son dernier film, 42, est sorti directement en vidéo) un découpage frontal, peu conforme aux ambitions affichées. Mais cela reste un détail, si l’on considère le film pour ce qu’il est, à savoir une version "gangsta-pop" de FauxSemblants, portée par le thème de la gémellité diabolique et aliénante. 

Les autres avis de la presse (16)
3.046875

CinémaTeaser
(Aurélien Allin)
3.75

(...) rares aussi sont les performances aussi stellaires, évidentes de génie et totalement décomplexées que celle livrée ici par Hardy.

Clapmag.com
(Ludovic Gottigny)
2.5

 Qu’importent l’esbroufe et l’académisme. À défaut de nous faire vivre une expérience cinématographique hors du commun, Legend est un film plaisant à de nombreux égards.

Ses dernières critiques :

A voir à lire
(Loris Hantzis)
2.5

Legend ne semble jamais parvenir à équilibrer ses deux faces et à l’image de la relation toxique qu’entretiennent les frères Kray, le film se révèle être un spectacle à deux visages complètement schizophrène à l’intérieur duquel ses deux identités ne parviennent jamais à s’unir.

StudioCiné Live
(Véronique Trouillet)
2.5

Si Helgeland parvient à rendre efficacement la violence extrême de ce duo, son scénario ne fait qur survoler l'impact qui fut le sien. 

Télérama
(Frédéric Strauss)
1.25

Incroyablement, tout tombe à plat.(...) Le réalisateur signe une chronique d'embrouilles sanglantes qui n'a, finalement, aucun intérêt. Déception totale... 

Les Inrocks
(Vincent Ostria)
2.5

 Le film est dans un entre-deux : il n’a ni la folie baroque à la De Palma, ni une sécheresse melvillienne. Un polar digne de ce nom ne peut pas se contenter d’un bon sens de l’illustration et d’une gestion dynamique d’un cheptel de personnages.

Le Monde
(Noémie Luciani)
2.5

En dépit de la belle performance pour Tom Hardy, le film donne une très forte impression de déjà-vu.
 

Le Parisien
(Hubert Lizé)
5

 Le résultat est assez bluffant. Tom Hardy joue les deux rôles avec justesse, sans en faire trop.

L'Humanité
(Vincent Ostria)
2.5

Si le style et l’ambiance, ainsi que le récit (en off) de l’épouse charmante et effacée de Reggie, évoquent les mafia films de Scorsese, il manque au film le panache et la fougue du cinéaste italo-américain. 

20 Minutes
(Caroline Vié)
3.75

L'illusion est parfaite : le spectateurs croit vraiment que Tom Hardy s'est dédoublé.

 

Critikat.com
(Nicolas Journet)
2.5

Le résultat n’est pas honteux, il est même divertissant. Au bout des plus de deux heures que dure le film, on se surprend même à être ému par les protagonistes, un peu à l’usure, comme si le film faisait tellement masse qu’on en arrivait en bout de course à céder devant ses coups de boutoir narratifs et visuels.

Paris Match
(Alain Spira)
3.75

Ce film noir fascine par le travail de dédoublement de Tom Hardy, impressionnant dans ces deux rôles de frères. 

Le JDD
(Stéphanie Belpêche)
2.5

La star exécute une performance en interprétant tour à tour les deux frères : le flamboyant Reginald, séducteur invétéré, qui mourut d’un cancer ; et l’inquiétant Ronald, schizophrène et paranoïaque, décédé d’une crise cardiaque.

Nouvel Obs
(La rédaction du Nouvel Obs)
2.5

Le double rôle de Tom Hardy ajoute au trouble de cette relation, mais c’est la mimi Emily Browning qui tire son épingle à cheveux du jeu 

Rolling Stone
(La rédaction de Rolling Stone)
3.75

Nommé aux Oscars pour sa double interprétation, Tom Hardy est incroyable dans le rôle des deux bandits.
 

A nous Paris
(La rédaction d' A nous Paris)
5

Le comédien devient réellement inquiétant dans la peau de son jumeaux maléfique, permettant ainsi à l’acteur d’ordinaire plutôt mutique et taciturne de montrer l’incroyable étendue de son jeu (...)

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Box-office

Sur la période du 11/10 au 17/10 2017
En collaboration avec CBO

21%
Nombre d'entrées: 
641 173
Cumul des entrées: 
641 173

14%
Nombre d'entrées: 
432 321
Cumul des entrées: 
1 240 865

12%
Nombre d'entrées: 
351 303
Cumul des entrées: 
351 303

9%
Nombre d'entrées: 
262 900
Cumul des entrées: 
807 408

8%
Nombre d'entrées: 
243 818
Cumul des entrées: 
243 818

Les plus vues