Titre original Fantastic Beasts and Where to Find Them - Part 1
Date de sortie 16 novembre 2016
Réalisé par David Yates
Avec Eddie Redmayne , Katherine Waterston , Alison Sudol
Scénariste(s) J.K. Rowling
Distributeur Warner Bros Pictures France
Année de production 2016
Pays de production États-Unis
Genre Fantastique
D’après l’œuvre de J.K. Rowling

Synopsis

Les aventures de Norbert Dragonneau, l’auteur du livre Les Animaux Fantastiques qu’étudiait Harry Potter.
1926. Norbert Dragonneau rentre à peine d'un périple à travers le monde où il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques. Il pense faire une courte halte à New York mais une série d'événements et de rencontres inattendues risquent de prolonger son séjour. C'est désormais le monde de la magie qui est menacé.

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 4.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 16.99  € Acheter
Orange HD SD 4K Orange 13.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 13.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 4.99  € Acheter

Dernières News

Peut-on voir Les Animaux fantastiques 2 sans avoir vu le premier ?

Les Crimes de Grindelwald commence à faire le lien avec Harry Potter.

La star des Animaux Fantastiques rejoint la saison 9 de Walking Dead !

L'acteur Dan Fogler passe des magiciens aux zombies.

Critiques

  1. Première
    par Pierre Lunn

    Les Animaux fantastiques malgré certains défauts consacre la puissance de l’imaginaire de JK Rowling.

    Ca ne dure que l’espace d’un instant, mais d’un seul coup le réel vient nous fracasser la tête. Jon Voight incarne un magnat de la presse qui parle à son fils, sénateur populiste en quête de succès politique, lorsqu’une secrétaire dans le fond du plan explique sottovocce : "on en parle comme d’un futur président"… Forcément, quelques jours après l’élection de Trump, un fils de nanti, qui trône au sommet d’une tour écrasant Manhattan, démagogue et affublé d’une drôle de tignasse blonde, forcément…. Pas de panique : nous sommes à New-York en 1926. Dans le monde d’Harry Potter. Dans l’univers roudoudou de Rowling et : Tout va bien. Ou presque (on peut d’ailleurs tout de suite vous dire que cette sous-intrigue politique est la partie la plus faible du film). Les Animaux fantastiques n’a rien d’un manifeste -ou pas seulement, et en tout cas beaucoup moins que les derniers opus d’Harry Potter. Une course haletante dans le New-York des roaring twenties, sans aucun doute. Un film SF au bestiaire impressionnant certainement. Une screwball façon La Dame du vendrediwhy not. Mais d’abord, surtout, il s’agit du triomphe de J.K. "Jo" Rowling. Pierre Lunn