Le Dark Universe d'Universal est-il déjà mort ?

Dark Universe

Les deux producteurs principaux quittent le navire.

Après le semi-flop de La Momie (409 millions de dollars au box-office), censé lancer un univers connecté de monstres tirés du catalogue Universal, le studio a appuyé sur la pédale de frein. La Fiancée de Frankenstein de Bill Condon est au point mort - il se murmure que le script n'est pas au point, le film n'a plus de date de sortie - et depuis l'annonce de Johnny Depp et Javier Bardem au casting de ce Dark Universe, silence radio.

On apprend aujourd'hui par le Hollywood Reporter qu'Alex Kurtzman et Chris Morgan, embauchés pour jouer les "architectes" de la franchise, ont quitté le projet. Kurtzman, par ailleurs réalisateur de La Momie, se concentre désormais sur la télévision (Star Trek Discovery, notamment) alors que Morgan est retourné travailler sur la saga Fast & Furious et écrit le spin-off consacré aux personnages de Dwayne Johnson et Jason Statham.

Tout ce qu’on sait sur le Dark Universe d’Universal

Nos confrères américains croient également savoir qu'Universal cherche une façon de continuer à exploiter ses célèbres monstres. L'une des options serait de proposer à de grands réalisateurs ou producteurs de reprendre le flambeau, avec l'idée d'oublier le concept d'univers partagé. Chaque film pourrait donc être indépendant du précédent. Le producteur Jason Blum, qui s'illustre depuis des années avec des longs-métrages peu coûteux mais très rentables (Get Out, Split, American Nightmare…) fait partie des noms mentionnés par les sources du magazine.

"On a appris beaucoup de leçons durant le processus créatif du Dark Universe, et on envisage ces films comme des véhicules pour des réalisateurs, chacun avec sa vision distincte", assure de son côté le responsable de la production d'Universal, Peter Cramer. "On ne se précipite pas et on avancera avec ces longs-métrages quand on aura l'impression qu'ils sont à leur meilleur niveau".

Alors, le Dark Universe est-il déjà mort ? Pas forcément, assure l'analyste Paul Dergarabedian à THR. Il estime que rien n'est perdu pour Universal : "Il n'est jamais trop tard pour changer de cap, parce que chaque film vous offre une chance supplémentaire. Ce n'est pas possible qu'ils renoncent. C'est l'héritage d'Universal".

PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Apportez-Moi La Tête D'Alfredo Garcia
Le Consul de Bordeaux
L'Oeil du Cyclone