Anne Wiazemsky, la muse de la Nouvelle Vague, est décédée

Anne Wazemsky

L’ex-épouse de Jean-Luc Godard avait 70 ans.

Elle aura fait ses dernières apparitions publiques pour la promotion du Redoutable, de Michel Hazanavicius, inspiré de son livre, "Un an après" (Gallimard). Contrairement à Godard, qui l’a ignoré, elle avait défendu le film, après l’avoir vu à Cannes, et s’était même livrée à un entretien avec Louis Garrel pour Paris Match, où elle déclarait notamment :

"Avec Jean-Luc, on s’était aimés à cause du cinéma. Lui parce qu’il m’avait repérée dans Au hasard Balthazar, moi parce que j’avais aimé ses films. Et on s’est séparés parce que nous avions chacun une idée différente du cinéma, moi traditionnelle et lui plus du tout."

Petite-fille du célèbre écrivain François Mauriac, Anne Wiazemsky grandit dans une famille aisée, entre voyages et écoles privées (une enfance bourgeoise que moquera plus tard Godard) avant de rencontrer Bresson, qui lui donne le premier rôle d’Au hasard Balthazar. Elle n’a que 18 ans au moment du tournage. La jeune femme devient rapidement la muse de la Nouvelle Vague, et tourne l’année suivante La Chinoise pour Godard, qu’elle épouse discrètement en juillet 1967. De leur liaison naissent encore quelques films (Week-endLe Gai savoirVent d'estTout va bien), mais ils se séparent, déjà, en 1970.

"Il y avait beaucoup de jalousie entre nous, il y a aussi eu des rivalités avec Bernardo Bertolucci, qui ne m’a pas retenue pour un rôle parce que j’étais avec Jean-Luc…", livrait-elle encore à Paris Match

Anne Wiazemsky tourne avec Pasolini (deux fois), Michel Deville, Marco Ferreri, Philippe Garrel (d’où son lien avec Louis). Mais, après une trentaine de films, elle s’éloigne du métier d’actrice pour se consacrer pleinement à son autre (vraie ?) passion, la littérature. Un domaine où elle rencontre un franc succès, décrochant notamment le Goncourt des lycéens en 1993 pour Canines.

Au tournant des années 2010, elle finit par aborder son épineuse relation avec Godard dans deux livres. Les anciens amoureux ont toujours gardé une certaine rancœur, et Gallimard craint que le réalisateur n’attaque en justice. Mais elle parie que non, et elle a raison. Le second des deux romans servira de base au Redoutable de Michel Hazanvicius, qui choisit Stacy Martin pour l’incarner à l’écran.

Agée de 70 ans, Anne Wiazemsky s’en est allée, emportée par le cancer. 

Commentaires

Prochainement au Cinéma

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Sid Et Nancy
Léon Morin, Prêtre
Octobre