Lucy 2 est en "développement actif" chez EuropaCorp

Lucy

Mais Luc Besson devrait tourner un autre thriller avant de retrouver Scarlett Johansson.

Variety fait le point sur la situation d’EuropaCorp après l’annonce d’une perte de 135 millions de dollars cette année. En 2014, la boîte de Luc Besson, alors dirigée par le producteur Christophe Lambert, avait signé un accord avec le distributeur américain Relativity Media qui prévoyait le financement de 8 à 12 films par an, mais plusieurs échecs récents (Valérian, The Circle, Miss Sloane…), et la banqueroute de Relativity, obligent son successeur Marc Schmuger à réduire la cadence. La firme tablerait ainsi à présent sur 2/3 productions anglophones et 2 francophones par an. Chacune serait financée entre 20 et 30 millions de dollars, soit beaucoup moins que le space opera avec Dane DeHaan et Cara Delevingne, qui a coûté plus de 170 millions d’euros.

Valérian : Luc Besson revient sur la fabrication du film français le plus cher de tous les temps

L’article précise ainsi que Lucy 2 est en "développement actif". Sans donner de détail sur l’intrigue, il affirme que Luc Besson a bouclé son scénario, mais qu’il devrait tourner un autre long métrage avant cela, également tiré de l’un de ses scripts : un nouveau thriller d’action porté par une héroïne forte, qui sera également tourné en anglais. Pour ce projet sans titre, Variety annonce 30 millions de dollars de budget et un début de tournage dès le mois prochain. On devrait donc rapidement en savoir plus.

Lucy ou le recyclage déshumanisé du cinéma de Luc Besson et de 2001, l’Odyssée de l’espace

Côté télé, d’autres séries devraient être développées suite au succès de Taken aux Etats-Unis, mais là non plus, aucun détail n’est donné.

L’article se conclut sur le bilan de Valérian au box-office : budgété à plus de 170 millions d’euros sans compter sa publicité, le long métrage de Luc Besson a pour l’instant rapporté 225 millions de dollars dans le monde et doit encore sortir au Japon. Son créateur a fait savoir cet été que "le risque financier était faible" pour ce projet ambitieux, mais la boîte pourrait perdre jusqu’à 60 millions de dollars, selon les calculs de Variety. Sa potentielle suite, évoquée avant sa sortie au cinéma, n’est jamais citée dans la liste des projets imminents d’EuropaCorp.

Luc Besson : "la chronologie des médias doit éclater"

Commentaires

Prochainement au Cinéma

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Sid Et Nancy
Léon Morin, Prêtre
Octobre