Titre original Un heureux évènement
Date de sortie 28 septembre 2011
Réalisé par Rémi Bezançon
Avec Louise Bourgoin , Pio Marmaï , Josiane Balasko
Scénariste(s) Rémi Bezançon
Distributeur GAUMONT
Année de production 2011
Pays de production FR
Genre Comédie dramatique
D’après l’œuvre de Eliette Abécassis

Synopsis

Adapté du roman d’Eliette Abecassis. « Elle m’a poussée dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confrontée à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. Elle m’a disloquée, transformée. Pourquoi personne ne m’a rien dit ? Pourquoi on n’en parle pas ? ».Un heureux événement ou la vision intime d’une maternité, sincère et sans tabous.

Offres VOD

Imineo SD HD Imineo 2.99 € Louer 10.99  € Acheter
FTV SD FTV 10.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer
FilmoTV HD FilmoTV 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter

Photos

DR

Un heureux évènement

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Comme dans ses deux précédents longs métrages (Ma Vie en l’air, Le Premier Jour du reste de ta vie), Bezançon adopte le ton de la chronique légère, qui vire cette fois rapidement à l’aigre, avec la maturité de celui qui a tourné le dos à sa jeunesse. On en veut pour preuve sa façon de décrire ce couple en perdition, entre onirisme menaçant et réalisme criant (quiconque n’a pas vécu l’une des scènes du film peut nous écrire), attestant du regard aussi bienveillant que lucide porté par le réalisateur sur le rapport amoureux. Maturité, également, dans la mise en scène, résolument moderne tout en restant empreinte de classicisme. Le seul bémol concerne les personnages des grands-mères, trop évidemment soupe au lait d’un côté (Balasko) et trop bourgeoisement coincée de l’autre (Lazure). Trop de clichés tue le cliché. Avec une telle ascendance, pas étonnant que le couple aille à vau-l’eau... Un dernier mot pour parler des acteurs principaux : Pio Marmaï est bien la réincarnation d’Elbaz et de Duris réunis, et Louise Bourgoin, quant à elle, franchit encore un palier, définitivement actrice – et des meilleures.

  2. Première
    par Damien Leblanc

    La grossesse vécue comme un chemin de croix permet surtout à Rémi Bezançon de filmer un couple et une famille d'aujourd'hui. Mais en restant trop centré sur le sort de son héroïne, le regard du cinéaste manque de vibration.