Date de sortie 14 septembre 2016
Durée 100 mn
Avec Sophie Marceau , Marie-Sohna Condé , Marie Denarnaud
Année de production 2015
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Mathilde, professeur dans un lycée, s'est sacrifiée pour que son compagnon, auteur d'un homicide, s'échappe de prison. Son abnégation bouleverse son fils Adrien qui ne comprend pas l'attitude de sa mère. Maître Nadège Rutter, son avocate, lui explique que si elle ne collabore pas avec la police, elle risque de rester en prison longtemps. Mathilde doit partager sa cellule avec une autre condamnée qui lui mène la vie dure. Alors qu'elle attend désespérément des nouvelles de l'homme qu'elle aime, elle tente de survivre dans un milieu de plus en plus hostile, entre fouilles et jalousies des autres détenues...

Toutes les séances de La Taularde

Dernières News sur La Taularde

Première séances du 14 septembre : Virginie Efira charme Paris

Victoria est en tête du top 5, loin devant Jonah Hill et Sophie Marceau. (Source : Le Film Français)

Zahia Dehar, fan de Sophie Marceau

La starlette est venue soutenir l'actrice à la première de son nouveau film, La Taularde.

Photos de La Taularde

Casting de La Taularde

Sophie Marceau
Mathilde Leroy
Marie-Sohna Condé
Elise Schoelcher
Carole Franck
Babette, dite Ma Tante

Critiques de La Taularde

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Premier plan, fixe. Sophie Marceau enlève ses vêtements sous l’oeil d’une matonne inflexible. Cette mise à nu est aussi littérale que symbolique : la star Marceau redevient Sophie l’anonyme pour ce film sur la prison, dans lequel la femme éduquée et sensible d’un anarchiste (qu’elle a aidé à s’évader) doit cohabiter avec des sauvageonnes de toutes sortes. Malgré l’absence de maquillage, la silhouette amaigrie et une vraie volonté d’effacement, Sophie ne parvient jamais à faire oublier Marceau. C’est la force du film – la voir humiliée, battue, rageuse est en soi spectaculaire – et sa faiblesse : son aura décrédibilise l’ambition hyperréaliste du projet, par ailleurs plutôt bien documenté et mis en scène.
    Christophe Narbonne