Date de sortie 4 décembre 2013
Réalisé par Cédric Klapisch
Avec Romain Duris , Audrey Tautou , Cécile de France
Scénariste(s) Cédric Klapisch
Distributeur StudioCanal
Année de production 2013
Pays de production FR
Genre Comédie

Synopsis

Xavier a maintenant 40 ans. On le retrouve avec Wendy, Isabelle et Martine quinze ans après L’AUBERGE ESPAGNOLE et dix ans après LES POUPÉES RUSSES. La vie de Xavier ne s’est pas forcement rangée et tout semble même devenir de plus en plus compliqué. Désormais père de deux enfants, son virus du voyage l’entraîne cette fois à New York, au beau milieu de Chinatown. Dans un joyeux bordel, Xavier y cherche sa place en tant que fils, en tant que père... en tant qu’homme en fait ! Séparation. Famille recomposée. Homoparentalité. Immigration. Travail clandestin. Mondialisation. La vie de Xavier tient résolument du casse-tête chinois! Cette vie à l’instar de New York et de l’époque actuelle, à défaut d’être cohérente et calme vient en tout cas nourrir sa plume d’écrivain.

Offres VOD

Imineo HD SD Imineo 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Nolim Films HD SD Nolim Films 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
FTV SD FTV 10.99  € Acheter
FilmoTV SD FilmoTV 2.99 € Louer 8.99  € Acheter

Dernières News

L'Auberge espagnole : la trilogie de Klapisch est-elle l'histoire d'un petit con ?

L'Auberge espagnole et Les Poupées russes reviennent ce soir sur France 4.

Audiences TV : Elysium fait deux fois mieux que Casse-tête chinois

Entre Neill Blomkamp sur la Une et Cédric Klapisch sur France 2, les téléspectateurs ont choisi.

Photos

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Casse-Tête Chinois

Casse-Tête Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse tete Chinois

Casse-Tête Chinois

Affiche Française

Critiques

  1. Première
    par Isabelle Danel

    Ce qui est parfois beau au cinéma, c’est de voir grandir des personnages et les acteurs qui les incarnent. Xavier et ses amis avaient 25 ans lorsque nous les avons rencontrés dans L’Auberge espagnole, ils approchaient de la trentaine dans Les Poupées russes et, aujourd’hui, la quarantaine les guette. Cependant, on ne change pas les rayures du zèbre, et l’âge ne nous transforme pas. On évolue, on s’habitue. En rassemblant des morceaux épars de son existence, Xavier se lance dans un nouveau roman qui est aussi la trame du film, avec flash-back et flash-forward. Les femmes de sa vie (Isabelle, Martine, Wendy) sont toujours là, avec leurs hauts et leurs bas. Dans ce melting-pot qu’est New York, en plein coeur d’un quartier chinois très cinégénique, Cédric Klapisch recrée une mosaïque humaine bigarrée, attachante, et aborde de nombreux sujets de société (procréation médicalement assistée, mariage blanc, famille recomposée...) à travers une vraie comédie. Il retrouve les formes et les gimmicks de mise en scène qui parsemaient les deux premiers films et parvient à les renouveler, à les réinventer. Il introduit aussi des séquences qui apportent une certaine distanciation – une rencontre avec Schopenhauer ou Hegel, les commentaires via Skype de l’éditeur, joué par Dominique Besnehard. Grâce à ce dernier et à sa remarque sur « l’atroce happy end », on accepte une fin à rallonge. Mais avant cela le film est vif, drôle et enlevé de bout en bout. Les évolutions des comédiens collent parfaitement et sans artifices à celles de leurs doubles à l’écran, et cette réussite est belle à voir.