Nom de naissance Néstor Almendros
Genre Homme
Profession(s) Image
Avis

Biographie

Néstor Almendros est un directeur de la photographie, réalisateur, scénariste, et producteur espagnol. De son nom complet Néstor Almendros Cuyas, il est né le 30 octobre 1930 à Barcelone.Son père, Herminio Almendros, écrivain et enseignant connu pour avoir importé la méthode pédagogique de Célestin Freinet en Espagne, fuit le régime de Franco et s’installe à Cuba. Néstor Almendros le rejoindra avec toute sa famille en 1948, à l’âge de dix-huit ans.À Cuba, il se passionne pour les activités artistiques et est très vite attiré par le cinéma. Étudiant en Philosophies et Lettres, il crée en parallèle un ciné-club à La Havane où il rédige des critiques de films et, après l’obtention de son master, étudie le cinéma au New York City College. Il achève sa formation au Centro Sperimentale à Rome.À la fin des années cinquante, Néstor Almendros rentre à Cuba. Il réalise alors des documentaires pour les révolutionnaires emmenés par Fidel Castro, dont Escuelas Rurales en 1960.Il est pourtant une nouvelle fois contraint à l’exil après avoir mis en scène deux courts-métrages, Gente en la Playa (qu’il produit) et La Tumba Francesca en 1961, qui sont mal perçus par le nouveau régime en place. Indésirable à Cuba, il choisit cette fois-ci de s’établir à Paris.C’est en France qu’il rencontre de grands noms du cinéma de la Nouvelle Vague, tels que François Truffaut et Éric Rohmer. Avec ce dernier, il va collaborer sur plusieurs films en tant que chef opérateur de prises de vue : La Collectionneuse en 1967, Ma Nuit chez Maud et Le Genou de Claire en 1969, L’Amour l’après-midi en 1972, La Marquise d’O… en 1976, et Perceval le Gallois en 1978. Pour François Truffaut, Néstor Almendros travaille comme directeur de la photographie sur L’Enfant sauvage en 1969, Domicile conjugal en 1970, Les Deux Anglaises et le continent en 1971, L’Histoire d’Adèle H. en 1975, L’Homme qui aimait les femmes en 1977, et L’Amour en fuite en 1978.Il se dégage de ses travaux un goût prononcé pour les peintures du dix-huitième siècle. Il privilégie les images en noir et blanc, mettant ainsi bien en évidence les acteurs par rapport aux décors.Néstor Almendros travaille également pour d’autres grands réalisateurs, à l’image de Claude Chabrol pour Paris vu par… en 1964, Daniel Haller pour The Wild Racers en 1967, ou encore Barbet Schroederpour More en 1969, La Vallée trois années plus tard, Général Idi Amin Dada : Autoportrait en 1974 et Koko, le gorille qui parle en 1977.On retiendra aussi sa contribution sur des films d’Henri Graziani (Poil de carotte), Maurice Pialat (La Gueule ouverte), Liliane Dreyfus (Femmes au soleil) et Jean-Claude Brialy (L’Oiseau rare).Toujours en tant que directeur de la photographie, Néstor Almendros est engagé par Roberto Rossellini pour le documentaire Beaubourg, centre d'art et de culture Georges Pompidou, puis retrouve François Truffaut pour le tournage de La Chambre verte, et surtout pour Le Dernier métro, grâce auquel il remporte le César de la Meilleure photographie en 1981.Sa carrière prend alors un élan fulgurant et il est sollicité à Hollywood. Il officie en effet comme chef opérateur sur Les Moissons du Ciel de Terrence Malick, œuvre pour laquelle il reçoit en 1978 l’Oscar de la Meilleure Photographie, et contribue également au succès de Kramer contre Kramer de Robert Benton en 1979, avec Dustin Hoffman et Meryl Streep.Le Choix de Sophie, réalisé par Alan Jay Pakula en 1982, vaut à Néstor Almendros le New York Film Critics Circle Award de la Meilleure Photographie, alors que Le Lagon Bleu de Randal Kleiser lui permet d’être nommé pour un Oscar en 1981.Il collabore aussi avec Martin Scorsesesur Made in Milan en 1990, et sur le segment Life Lessons de la réalisation collective New York Stories l’année précédente.À partir du milieu des années quatre-vingt, Néstor Almendros se tourne vers la mise en scène de courts-métrages documentaires sur les Droits de l’Homme à Cuba : Mauvaise Conduite (1984), traitant de la persécution des homosexuels, et Nadie Escuchaba en 1987. Il tourne également plusieurs publicités pour Giorgio Armani ou Calvin Klein.En 1991, il travaille sur son dernier film, Billy Bathgate de Robert Benton, qui réunit Dustin Hoffman, Nicole Kidmanet Bruce Willis.Il a écrit, en 1980, Un Homme à la Caméra, un ouvrage évoquant sa passion du cinéma.Atteint du virus du SIDA, Néstor Almendros décède le 4 mars 1992 à New York, à l’âge de soixante-deux ans.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
1983 Mauvaise conduite Réalisateur -
1983 Vivement dimanche ! Directeur de la photographie -
1980 Le Dernier Métro Directeur de la photographie -
1978 Les Moissons du ciel Directeur de la photographie -
1977 L'homme qui aimait les femmes Directeur de la photographie -

Stars associées