Nom de naissance Benavente y Martínez
Genre Homme
Avis

Biographie

Ecrivain très prolifique, Jacinto Benavente est considéré comme l’une des figures de théâtre les plus importantes qu’ait connu l’Espagne entre la fin du XIXème siècle et la première moitié du XXème. Il doit sa renommée à ses pièces dénonçant avec beaucoup d’humour, les travers de la société espagnole de l’époque. Issu d’une famille instruite et aisée, ce fils de médecin est un lecteur vorace. Trilingue depuis son plus jeune âge, il se met à traduire en espagnol les œuvres de Molière et de Shakespeare. Jacinto Benavente commence, poussé par son père, des études de droit et d’ingénierie à l’université de Madrid. Cependant, à la mort de celui-ci en en 1885, il décide de tout abandonner pour parcourir le monde, visitant la France, l’Angleterre ou la Russie. A son retour au pays, sa décision est prise : il va désormais se consacrer entièrement aux Belles lettres. Il commence par publier des recueils de poésie, des contes et des nouvelles et se fait remarquer avec une œuvre critique, Lettres de femmes en 1893. Il prend son véritable essor en tant que dramaturge en 1894, avec sa comédie Le Nid d’autrui (El Nido ajeno). Cette peinture au vitriol de la bourgeoisie bien-pensante va rencontrer un franc succès auprès du public mais finira par être retirée de l’affiche suite aux réactions qu’elle provoque. En 1907, il écrit une satire fantaisiste inspirée de la Commedia dell’arte, Les Intérêts d’autrui qu’il est bon de servir (Los Intereses creados). Cette pièce sera plus tard considérée comme son œuvre maîtresse. Le genre dramatique n’est pas en reste avec des œuvres comme La Nuit du Sabbat (La Noche del Sabado) produite en 1903, Roses d’automne (Rosas de otoño) en 1905 ou encore La mal-aimée (La malquerida) en 1913.Il dirige et collabore en parallèle à des revues littéraires importantes. Les honneurs se multiplient et Jacinto Benavente se voit attribuer un siège à l’Académie Espagnole en 1919 puis atteint la consécration au niveau international avec le prix Nobel de Littérature de 1922. Commence alors une tournée triomphale avec sa troupe qui le mène en Amérique Latine et aux Etats-Unis. Elu Fils préféré de la cité de Madrid, il est honoré, en 1924, en tant que Prince des génies espagnols lors d’une cérémonie présidée par le roi Alphonse XIII.Durant la guerre civile espagnole, il ne cherchera pas à fuir à l’arrivée de factions républicaines et déclare publiquement son soutien aux idéologies de celles-ci, tout en condamnant la prise de pouvoir par coup d’état. Il acceptera néanmoins de servir dans le régime de Franco, qui cherchait alors à combler un manque cruel d’intellectuels dans son entourage.Mais Benavente va se détacher de ses préoccupations politiques au fil du temps pour afficher une attitude de plus en plus individualiste. Il n’hésite pas à se mettre en retrait par rapport à ses contemporains, et notamment le fameux mouvement littéraire et identitaire constitué par la Génération de 1898 . La prise de pouvoir par les armes de Primo de Rivera en 1922, le laissera de marbre.Il s’éteindra finalement le 14 juillet 1954 à l’âge de 88 ans, léguant à l’humanité un répertoire riche de plus de 170 œuvres entre comédies, tragédies, nouvelles ou contes pour enfants.