Nom de naissance ASQUITH
Genre Homme
Avis

Biographie

Anthony Asquith est un réalisateur et scénariste anglais. Il est né le 9 novembre 1902 à Londres. Il est le fils d’Herbert Henry Asquith, Premier ministre du Royaume-Uni de 1908 à 1916. Après des études de cinéma à Hollywood, Anthony Asquith coréalise avec A.V. Bramble le drame Shooting Stars (1927), dont il partage également le scénario avec John Orton. Il se lance ensuite dans la réalisation du long-métrage Underground (1928), suivi d’A Cottage on Dartmoor (1929), avant de se faire remarquer avec son premier film parlant, un drame de guerre intitulé Tell England (1931). Anthony Asquith travaille par la suite sur plusieurs films de genres variés : la comédie musicale The Lucky Number (1932), le drame Dance Pretty Lady (1932), le film musical Unfinished Symphony (1934) ou encore le drame de guerre Moscow Nights (1935), dont les rôles principaux sont confiés à Harry Baur, Penelope Dudley-Ward et Laurence Olivier. Toutefois, son nom reste principalement associé à la fameuse comédie romantique Pygmalion (1938), qui va révéler son goût pour les adaptations d'œuvres littéraires et théâtrales. Dans ce film, il réunit Leslie Howard, Wendy Hiller et Wilfrid Lawson. Anthony Asquith tourne une nouvelle comédie intitulée L' Écurie Watson (1939), où il dirige Ray Milland et Ellen Drew, avant de signer deux films de guerre, Freedom Radio(1940) et Plongée à l'aube. Les principaux protagonistes de ce dernier sont John Mills, Eric Portman et Reginald Purdell. Il enchaîne avec le drame L'Homme fatal (1944), avec Phyllis Calvert, James Mason et Wilfrid Lawson. Une année plus tard, il tourne le drame de guerre Le Chemin des étoiles (1945), qui marque sa première collaboration avec le grand auteur dramatique, Terence Rattigan. Il retrouve celui-ci à plusieurs reprises, notamment pour While the Sun Shines, The Winslow Boy (1948), ou encore L'Ombre d'un homme (1951), où il réunit Michael Redgrave, Jean Kent et Nigel Patrick. On retient également sa comédie Il importe d'être constant (1952), qui n’est autre que l’adaptation à l’écran de l’œuvre théâtrale d’Oscar Wilde. Dans les années soixante, Anthony Asquith met en scène les plus grandes stars du cinéma américain. Il dirige Sophia Loren, Peter Sellers et Alastair Sim dans sa comédie Les Dessous de la millionnaire (1960). Il fait également tourner Leslie Caron et David Niven dans Sept heures avant la frontière (1962), avant d’offrir les premiers rôles à Elizabeth Taylor et Richard Burton dans Hôtel international (1963). Sa dernière collaboration avec Terence Rattigan coïncide avec son dernier film projeté dans les salles obscures, un drame romantique intitulé The Yellow Rolls-Royce (1964). Le casting comprend Ingrid Bergman, Rex Harrison, Jeanne Moreau, George C. Scott, Omar Sharif et Alain Delon. Avec une carrière de près d’une quarantaine d’années, Anthony Asquith réussit à marquer le cinéma britannique, jusqu’à devenir le « représentant typique du cinéma anglais traditionnel », comme le remarquent Raymond Lefèvre et Roland Lacourbe.Le cinéaste londonien s’éteint le 20 février 1968 dans la capitale britannique, à l’âge de soixante-six ans.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 L'ombre d'un homme Réalisateur -
2015 Winslow contre le roi Réalisateur -
2015 L'homme fatal Réalisateur -
2015 Ordres De Tuer Réalisateur -
2015 Cottage To Let Réalisateur -

Stars associées