Nom de naissance BERLEY
Nationalité Français
Genre Homme
Avis

Biographie

André Berley, de son vrai nom André Edmond Obrecht naît le 13 janvier 1890 à Paris. Homme de théâtre, il y acquiert une très solide formation théâtrale grâce à ses nombreuses interprétations de personnages sur la scène du théâtre de l’Odéon dans un premier temps puis dans les matinées organisées par René Roche au théâtre Antoine. Au début des années vingt, il se produit sur la scène du Moulin Rouge avec la compagnie des Hoffmann Girls, célèbre revue américaine.André Berley sait également monter des pièces de théâtre avec un regard très avant-gardiste pour l’époque notamment L’Age de Raison de Paul Vialar en 1924 au théâtre Edouard VII ou Le Marchand de Gloire de Marcel Pagnol en 1925 au théâtre de la Madeleine.Pendant la période du cinéma muet, il ne tourne que deux longs métrages La Passion de Jeanne d’Arc de Carl Théodor Dreyer en 1927 dans le rôle du juge d’Estivet et Hara-Kiri de Marie-Louise Iribe et Henri Debain en 1928. Le muet ne lui permettant pas vraisemblablement d’exprimer toute la finesse de son jeu de comédien.Par contre, avec l’arrivée du parlant, André Berley enchaîne nombres de personnages tous très différents des uns des autres avec beaucoup de nuances. Il est ainsi engagé par la société de production américaine MGM pour tourner dans des versions françaises de films américains. Il rejoint le club des « Français de la Métro » comme André Lugnet, Tania Fédor, Charles Boyer ou encore Françoise Rosay qui comme lui jouent dans des coproductions. Il commence par tourner dans la version française de His Glorious Night de Lionel Barrymore en 1929, Si L’Empereur Savait Ca de Jacques Feyder en 1930. Il enchaîne dans sept autres coproductions franco-américaines en l’espace de onze mois dont Big House de Paul Fejos et Georges W.Hill dans le rôle d’un criminel Butch La Mitraille, puis Le Spectre Vert de Jacques Feyder en 1930 comme victime, Buster se Marie (1931) de Claude Autant-Lara associé à William Brothy interprétant un colleur d’affiche.Son expérience américaine lui permet de reproduire la même aventure avec des films allemands en version française comme Le Petit Ecart de Reinhold Schünzel et Henri Chometteen 1931, une comédie très drôle dans le rôle d’un cuisinier, Turandot, Princesse de Chine de Gerhard Lamprecht en 1934, mais aussi avec un film britannique Juanita de Pierre Caron en 1935.André Berley retourne par la suite aux Etats Unis à la demande d’Arthur Robisonpour tourner Jenny Lind et aussi pour l’opérette La Veuve Joyeuse de Franz Lehar filmée par Ernest Lubitsch.Au milieu de tous ces tournages, Berley trouve encore le temps de créer ses propres pièces de théâtre sur un ton très avant-gardiste : c’est le cas pour Le Père Ilote de l’auteur dramatique René Bruyez, ou encore Devant La Porte en 1928 avec Henri Duvernois, pièce jouée en un acte.Durant le début des années trente, André Berley accélère le rythme et tourne entre cinq à six productions par an puis en 1935, il joue dans seize longs métrages. Cependant, toute cette débauche d’activité amène André Berley au surmenage.Il meurt d’épuisement sur le chemin de son domicile situé avenue de Breteuil. Il venait de passer sa journée à tourner les scènes d’un énième film, La Maison d’en Face de Christian Jacque avec Elvire Popoesco, son neuvième depuis le début de l’année 1936.André Berley fut l'un comédien les plus doués de sa génération dans la mesure où il a su exploiter un panel très étendu de rôles. Avec son embonpoint, il fut classé parmi les poids lourds aux rondeurs sympathiques pouvant être drôle ou même ridicule. Bien qu’il fut souvent cantonné à jouer le "bon gros", il arriva à donner de la consistance à chacune de ses interprétations.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Les mutines de l'elseneur Acteur Lt. PIKE
2015 L'homme des folies-bergere Acteur BANEFFE Pierre
2015 Son excellence antonin Acteur le propriétaire de l'hotel
2015 Caravane Acteur Babos
2015 Juanita Acteur le Roi

Stars associées