For All Mankind
Apple

La plateforme Apple TV+ tient certainement une petite merveille avec ce drama historique et dystopique écrit à la perfection.

Quand on veut faire une série dans l'espace, Ronald D. Moore est clairement l'homme de la situation ! Le scénariste à l'origine du renouveau de Battlestar Galactica (et à qui l'on doit aussi Outlander ces dernières années) a écrit pour la plateforme de streaming d'Apple une merveille de série historique et dystopique, qui se dévore épisode après épisode.

L'histoire de For All Mankind nous ramène à l'été 1969. Le monde entier est devant sa télévision. Le premier Homme s'apprête à marcher sur la Lune ! Mais il parle russe et non anglais... C'est bien l'Union Soviétique, qui a remporté la course à l'Espace et marqué l'Humanité. En ce mois de juin, la Lune devient "rouge" et si l'Amérique s'apprête à faire décoller Apollo 11, il est déjà trop tard. Pour le Président Nixon, le revers est difficile à avaler. Mais au lieu de renoncer, il va décider de mettre le paquet sur la conquête spatiale. Il décide de booster le budget de la NASA et lui ordonne de nouvelles missions, plus ambitieuses que jamais...


De prime abord, l'idée peut paraître un peu farfelue, pour ne pas dire complètement superflue. Pourquoi refaire l'Histoire pour parler de course aux étoiles ? Le concept dystopique sonne quelque peu accessoire - sur le papier - pour nous emmener sur la Lune. Mais force est de constater qu'il offre en fait un canevas absolument génial, pour écrire une passionnante aventure spatiale. Une histoire alternative, où l'on retrouve Neil Armstrong, John Glenn, Buzz Aldrin ou le Dr Wernher von Braun, mélangés à une bande d'astronautes fictifs très attachante, imaginée pour l'occasion. Parce que For All Mankind jongle admirablement entre une peinture historique de cette époque "nixonnienne" obnubilée par la Guerre Froide, et une fiction pure et dure, qui s'amuse à rejouer et remodeler le passé.

For All Mankind
Apple

Tout ça est particulièrement bien produit, l'ambiance de la fin des 60's est magnifiquement recrée et un soin tout particulier a été apporté à l'écriture des nombreux personnages qui animent cette base de la NASA au Texas. Parce que For All Mankind a eu la bonne idée de garder, avant toute chose, les pieds sur Terre. Les relations humaines et les caractères des uns et des autres sont le coeur battant de la série, qui n'hésite pas, cependant, à prendre de la hauteur quand il le faut. Lorsqu'elle décolle vers l'infini et au-delà, For All Mankind sait aussi en mettre plein la vue. Les séquences autour de la Lune sont vraiment spectaculaires et donne un souffle épique à l'ensemble, visuellement digne du grand écran.

Et puis il faut reconnaître que la dystopie a cet avantage nous faire avancer dans le noir complet. On ne peut jamais savoir où l'histoire va nous emmener. L'épopée For All Mankind ne fait que commencer et on sera à bord pour la suite de ce vol majestueux, celui qui pourrait permettre à Apple TV Plus de décoller.

For All Mankind - saison 1 en 10 épisodes sur Apple TV Plus - un nouvel épisode chaque vendredi.

A lire aussi sur Première

La belle époque : Bedos-Auteuil, ticket gagnant [Critique]

Nicolas Bedos signe une belle déclaration d’amour au cinéma avec ce grand film sur la nostalgie.