Mark Hamill réagit à son audition pour Star Wars
Capture d'écran YouTube / Omaze

"À ce moment-là, je croyais encore que c’était Han Solo le héros, j’ai compris que ce serait Luke uniquement quand j’ai enfin eu le scénario en main."

Pour les fans de le franchise Star Wars, le nom Mark Hamill rime essentiellement avec Luke Skywalker. Un rôle emblématique, marquant plusieurs générations de spectateurs et entamant une véritable saga dont la fin est attendue en décembre prochain avec la sortie de l’épisode 9, L’Ascension de Skywalker. Et pour l’occasion, l’acteur iconique a tenu à réagir à la vidéo de sa première audition pour Un Nouvel espoir, ne se privant pas de lâcher quelques commentaires.

Au menu, beaucoup de moqueries, notamment sur son propre jeu d’acteur ("Mais qui parle comme ça ?!"), mais aussi sur son style : "Regardez-moi cette coupe de cheveux…" Mais surtout des souvenirs : "C’était la première fois que je rencontrais Harrison Ford. Il a toujours été un de mes acteurs préférés. J’ai eu tellement de chance de jouer avec lui, c’était la personne la plus qualifiée dans l’équipe. Je veux dire, il était Han Solo. Même quand les caméras étaient coupées, personnage et acteur ne faisaient qu'un." Néanmoins, Ford avait beau respirer Han Solo, le nom a mis du temps à s’implanter dans la mémoire d’Hamill. Lors des tests, le jeune acteur passait son temps à l’écorcher...

Star Wars : L’Ascension de Skywalker, la bande-annonce finale

"Je l’ai vraiment appelé Hans ?" s’étonne le comédien devant son écran d’ordinateur, stupéfait de sa propre faute. "Pourquoi je l’ai appelé Hans au lieu de Han ?! Et d’ailleurs, pendant le tournage tout le monde se demandait comment prononcer les noms, pour Han, pour Chewbacca… et quand on demandait à George, il s’en fichait royalement, il nous disait de les prononcer comme on voulait et ça deviendrait la version originale. Est-ce que vous imaginez tous ces gens travaillant activement à la création titanesque d’un tout nouveau film qui relève du véritable challenge, et dont le seul souci est de savoir comment prononcer le mot wookie ? Chacun ses priorités…"

George Lucas, lui, n’avait visiblement pas le temps de s’attarder sur certains détails : "Juste avant de filmer ça, je suis allé voir George parce que je ne savais pas trop quoi jouer exactement. Je lui ai demandé "Est-ce qu’on est plus sur une parodie, ou quelque chose à la Flash Gordon… ?" Il m’a juste répondu "Meh, filmons, on en discutera après." En réalité, ça voulait dire "Filmons, et ne parlons jamais de tout ça après" !

Star Wars : Bob Iger reconnaît avoir sorti trop de films d’un coup

Une audition qui s’est donc passée dans l’incertitude pour l’acteur, n'ayant alors droit qu’à un texte. Si bien que même les rôles ou leur hiérarchie restaient dans le flou pour lui : "Quand on a tourné ce test, je pensais que c’était Han Solo le personnage principal, et moi le side-kick. Harrison avait tout le charme nécessaire. Je pensais qu’il était Captain America, et moi Bucky. Et quand finalement j’ai reçu le scénario et ouvert la première page, j’ai lu le titre qui disait La Guerre des étoiles, Les Aventures de Luke Starkiller. Et c’est seulement là que j’ai réalisé que ça passerait par le point de vue du personnage pour lequel j’avais passé l’audition. Et quand, plusieurs semaines après, mon agent m’a appelé pour me dire que Lucas me voulait dans le casting, je n’arrivais pas à y croire."

Et après Han Solo et Luke, il a fallu trouver une princesse Leia : "Quand Carrie est arrivée dans l’équipe, elle était la pièce finale du puzzle. Elle était féministe sans faire le moindre effort dans le film : elle n’avait pas besoin de guide ou de qui que ce soit pour la secourir. En tant qu'actrice, elle n’avait rien à voir avec ce que j’avais pu imaginer. Elle avait dix-neuf ans, elle sortait presque du lycée. Mais sur de nombreux points, elle était bien plus expérimentée et sage que moi."

Le petit mot de la fin ? "On a pris énormément de plaisir à jouer pour ce film, à être enfermés dans des vaisseaux ou des compacteurs à ordures… on s’est bien marré."

Star Wars - L’Ascension de Skywalker : Anthony Daniels explique les yeux rouges de C-3PO