Toutes les critiques de Le Roi Et Le Clown

Les critiques de Première

  1. Première
    par Isabelle Danel

    Enorme succès de l'année 2005 dans son pays, ce film sud-coréen est d'une beauté époustouflante. Le trouble que font naître les hommes travestis n'est pas un sujet nouveau, mais ici, le thème est traité avec une frontalité presque naïve qui désamorce les écueils du voyeurisme.

Les critiques de la Presse

  1. Télérama
    par Aurélien Ferenczi

    On ne peut pas dire que la facture - très télévisuelle - rende toujours justice à ces riches thématiques. Le meilleur, curieusement, tient aux scènes de théâtre de rue, assez savoureuses.

  2. Le Monde
    par Jean-François Rauger

    Le film de Lee Jun-ik convainc par sa manière de manipuler différents niveaux d'expression, différents degrés de récit, des intrigues et complots décrits jusqu'aux saynètes bouffonnes jouées par les protagonistes. Grâce à ce dosage savant de mélodrame et de distanciation, Le Roi et le Clown fait figure d'étonnante réussite.

  3. Paris Match
    par Christine Haas

    Le spectacle est au coeur de cette histoire d'amour et de dévotion qui s'appuie sur la formidable agilité des acteurs, lesquels sont aussi acrobates, et marionnettistes. Enracinée dans l'histoire coréenne, cette fable tragique et optimiste remonte jusqu'à la dynastie Choson pour rendre hommage à l'art du clown.

  4. Pariscope
    par Virginie Gaucher

    Gros succès au box office coréen, Le roi et le clown, adaptation cinématographique d’une comédie musicale, est un film historique somptueusement mis en scène, un drame d’amour entre trois hommes et un film politique. A l’instar d’un Molière, les comédiens, témoins de leur temps et de ses tares, doivent refuser tout compromis avec le pouvoir et ses ors, et rester libre de le critiquer. Un propos toujours d’actualité pour ce divertissement de grande qualité, excellement interprété.