Titre original Zoolander 2
Date de sortie 2 mars 2016
Durée 95 mn
Réalisé par Ben Stiller
Avec Ben Stiller , Owen Wilson , Will Ferrell
Scénariste(s) Ben Stiller, Justin Theroux, Nicholas Stoller, John Hamburg
Distributeur Paramount Pictures france
Année de production 2015
Pays de production US
Producteurs Jeff Mann Stuart Cornfeld Scott Rudin Ben Stiller Clayton Townsend

Synopsis

Blue Steel. Le Tigre. Magnum... Des regards si puissants qu’ils arrêtent des shuriken en plein vol et déjouent les plans de domination mondiale les plus diaboliques. Un seul top model est capable de conjurer autant de puissance et de beauté dans une duck-face : Derek Zoolander ! Quinze ans après avoir envoyé Mugatu derrière les barreaux, Derek et son rival/meilleur ami Hansel, évincés de l’industrie de la mode suite à une terrible catastrophe, mènent des vies de reclus aux deux extrémités du globe. Mais lorsqu’un mystérieux assassin cible des popstars célèbres, les deux has-been des podiums se rendent à Rome pour reconquérir leur couronne de super mannequins et aider la belle Valentina, de la Fashion Police d’Interpol, à sauver le monde. Et la mode.

La suite du film Zoolander

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 1.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 5.99 € Louer 15.99  € Acheter

Dernières News

Batman V Superman triomphe aux Razzie Awards 2017

Palmarès complet de la cérémonie qui récompense les pires films de l’année.

Razzie Awards 2017 : Zoolander 2 est en tête du pire devant Batman V Superman

Cocorico ! Marion Cotillard ne figure pas dans les nominations finales.

Casting

Ben Stiller
Derek Zoolander
Will Ferrell
Jacobim Mugatu
Penélope Cruz
Valentina Valencia

Critiques

  1. Première
    par François Léger

    (...)  Le scénario contient quelques surprises qu’on n’éventera pas ici mais sachez que le plus drôle de ce retour raté est résumé dans la bande-annonce. L’explication est simple : là où Zoolander se moquait avec malice d’un univers de la mode décérébré et hautain, sa suite instaure une connivence un peu malsaine avec le milieu. Chacun fait mine de rire de soi mais tout ça renifle la caricature de petit bourgeois qui ne ne veut surtout blesser personne. De l’autodérision pour les nuls, bien trop confortable pour provoquer le rire. Zoolander 2 est boursouflé de caméos et de clins d’oeil balourds à destination des fans, qui tuent dans l’oeuf toute tentative de vanne. Pendant près de deux heures, le film court après ce qui déconne sur Internet et dans le monde des médias pop, sans jamais réussir à mettre le doigt dessus. Et après une première moitié où le rythme pèche terriblement, Zoolander 2 passe enfin la seconde mais ne sait du coup plus prendre son temps. Comme si soudain, chaque scène n’existait que dans le but de préparer à la prochaine.  Seuls les personnages d’Hansel (Owen Wilson) et Mugatu (Will Ferrell) peuvent s’exprimer (sans eux, le naufrage serait total) mais ne font finalement que recracher ce qui marchait dans l’original, alors que les nouvelles venues Penélope Cruz et Kristen Wiig sont tout simplement sacrifiées. Pire, Derek Zoolander (Ben Stiller) est devenu assez détestable, comme conscient de sa propre crétinerie. Un type du coup moins con et plus méchant, aux antipodes de ce qu’il était dans le premier film. Une comédie qui n’atteint jamais son but, trop fière d’exister pour se demander si elle avait une raison de venir au monde. Après des mois d’un marketing tordant, la claque est d’autant plus violente. 

  2. Première
    par Sylvestre Picard

    On y croyait, un peu, à cause de l’absurdité même du projet. Donner une suite quinze ans plus tard à Zoolander, grand film idiot qui a attiré royalement 146558 spectateurs en France et n’a pas marché dans une Amérique de l’après-11-Septembre qui n’était pas prête à rire à nouveau. Ben Stiller a beau shooter énergiquement sa suite comme un film de super-héros sur le retour (le prologue avec la mort de Justin Bieber filmé comme un Marvel), le résultat est un échec quasi total, imputable au script de Justin Theroux (coauteur de Tonnerre sous les tropiques), pour qui le seul moteur comique est la répétition systématique des vannes du premier volet. Le blue steel, le orange-mocha-frappucino, Billy Zane et les orgies de Hansel : Theroux copie-colle sans distinction ni imagination. Tout ce qui était rafraîchissant de bêtise en 2002 devient un embarrassant bégaiement. Le temps que Will Ferrell débarque dans le dernier tiers film pour relever le niveau (la scène de son évasion est splendide), il est déjà trop tard. Ceux pour qui Zoolander fait figure de film référent vont souffrir, les autres vont simplement s’ennuyer. Pendant ce temps, dans le monde réel, Ben Stiller a fait la promotion du film vêtu des fringues de son double, en se prenant en photo avec la plus longue perche à selfies. Vous rirez bien moins devant Zoolander 2.