Titre original Wallay
Date de sortie 28 juin 2017
Avec Makan Nathan Diarra , Ibrahim Koma , Hamadoun KASSOGUE
Scénariste(s) David Bouchet
Année de production 2017
Pays de production France, Burkina-Faso
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Ady, jeune métis franco-burkinabé, vit dans une banlieue française en proie à la délinquance. Soucieux de le voir grandir et mûrir un peu, son père, qui l'élève seul, décide de l'envoyer dans sa famille au Burkina Faso où il devra être, comme les adolescents de son âge, confronté aux rites de passage. Mais l'adolescent entend bien profiter au maximum de ses vacances. Il arrive au pays et ne s’attend pas à ce que chacune de ses rencontres lui réserve une surprise. Il est confié à son oncle Amadou qui est investi du devoir de redresser le jeune homme récalcitrant, à Mam, sa grand-mère et à Jean, son cousin...

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Le père d’Ady, petite frappe de 13 ans, n’arrive plus à élever seul son fils ingérable. Il l’envoie au Burkina Faso chez son oncle. Sur place, Ady, se rend compte qu’il n’est pas là pour les vacances… La jeunesse des banlieues a-t-elle besoin de renouer avec ses racines (africaines, comme ici) pour mieux décrypter le monde, dissocier le Bien du Mal ? C’est le propos ambitieux de ce joli film qui a le mérite d’éviter tout manichéisme : la sagesse africaine a aussi ses limites, surtout lorsqu’elle est englobée dans un conservatisme religieux et tribal qui présente de sévères inconvénients. En dépit d’une fin un peu bâclée et d’un manque d’ampleur, Wallay touche au cœur.