Titre original Un homme qui crie n'est pas un ours qui danse
Date de sortie 29 septembre 2010
Réalisé par Mahamat-Saleh Haroun
Avec Youssouf Djaoro , Diouc Koma , Emile Abossolo-Mbo
Scénariste(s) Mahamat-Saleh Haroun
Année de production 2010
Pays de production BE,FR
Genre Drame, Film de guerre

Synopsis

Le Tchad de nos jours. Adam, la soixantaine, ancien champion de natation est maitre nageur de la piscine d'un hôtel de luxe à N'Djamena. Lors du rachat de l'hôtel par des repreneurs chinois, il doit laisser la place à son fils Abdel. Il vit très mal cette situation qu'il considère comme une déchéance sociale.Le pays est en proie à la guerre civile et les rebelles armés menacent le pouvoir. Le gouvernement, en réaction, fait appel à la population pour un "effort de guerre" exigeant d'eux argent ou enfant en âge de combattre les assaillants. Adam est ainsi harcelé par son Chef de Quartier pour sa contribution. Mais Adam n'a pas d'argent, il n'a que son fils...Ce film est sélectionné en compétition officielle pour le 63ème Festival de Cannes.

Offres VOD

SFR HD SD SFR 3.99 € Louer
UniversCiné HD SD UniversCiné 3 € Louer 5  € Acheter
Orange SD Orange 2.99 € Louer

Photos

DR

Un homme qui crie

Critiques

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Cette fable grave et digne sur la trahison est traitée avec une retenue presque austère. Le rôle symbolique des éléments s’en trouve renforcé, particulièrement celui du soleil, qui dessèche le coeur et aveugle la raison, et de l’eau, qui, lorsqu’elle est confinée dans les limites rassurantes de la piscine, donne l’illusion d’une sécurité immuable. La morale de l’histoire, c’est que pour affronter la réalité, il faut sortir de son cercle de confort. Et ce n’est pas par hasard si le film se termine au bord du fleuve qui, lentement mais sûrement, emporte tout. Tout, sauf les regrets.