Date de sortie 10 juin 2015
Réalisé par Diastème
Avec Alban Lenoir , Samuel Jouy , Paul Hamy
Scénariste(s) Diastème
Distributeur Mars Distribution
Année de production 2015
Pays de production FR
Producteurs Philippe Lioret
Genre Drame

Synopsis

Marco est un skinhead, un vrai. Avec ses copains, Braguette, Grand-Guy, Marvin, il cogne les Arabes et colle les affiches de l'extrême droite. Jusqu'au moment où il sent que, malgré lui, toute cette haine l'abandonne. Mais comment se débarrasser de la violence, de la colère, de la bêtise qu'on a en soi ? C'est le parcours d'un salaud qui va tenter de devenir quelqu'un de bien.

Dernières News

Diastème : "J'ai montré American History X à mon équipe pour leur dire qu'avec Un Français, on ferait exactement l'inverse"

Alors qu'Un Français est diffusé ce soir sur Canal+, redécouvrez notre interview de Diastème à propos du tournage de son film, qui a défrayé la chronique lors de sa sortie en salles.

15 flops au box-office français en 2015

Angelina Jolie, Johnny Depp, Alex Lutz, Michel Gondry, Dany Boon et Robert Zemeckis n’ont pas trouvé leur public cette année.

Photos

Un Français

Critiques

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Avec ce second film aussi ambitieux que risqué, Diastème affronte deux difficultés majeures. La première est liée à l’arrière-plan idéologique qui accompagne l’histoire sur trois décennies. La seconde est d’ordre dramatique, le récit étant poussé par une dynamique de la vertu qui va à contresens de l’orthodoxie hitchcockienne selon laquelle plus le méchant est réussi, meilleur est le film. Ici, plus le temps passe, moins le héros est mauvais. Diastème surmonte donc ces deux écueils avec un instinct très sûr. Sagement, il évite la pédagogie du genre "l’extrême droite, c’est mal", les seuls discours entendus étant ceux du Front national (des documents d’archives pour la plupart). Et ils ne font qu’illustrer à travers le temps la permanence d’une rhétorique excluante et xénophobe. Plutôt que des mots, ce sont des gestes qui font changer Marco. Sa rencontre avec un pharmacien bienveillant lui sauve peut- être la vie et l’incite à prendre une trajectoire totalement différente. Les ellipses ponctuant l’histoire peuvent certes dérouter, mais aussi donner lieu à d’habiles associations d’idées : on n’entend pas la Marseillaise de la même façon pendant un meeting du FN que pendant un match de la Coupe du Monde. Enfin, Alban Lenoir révèle une palette variée, entre ultraviolence et intériorité, qu’il exprime avec une égale intensité.