Toutes les critiques de Tout pour être Heureux

Les critiques de Première

  1. Première
    par Bernard Achour

    Dans la foulée du rôle de l’écrivain désabusé d’Un début prometteur qu’il jouait à contre-emploi, Manu Payet serait-il en train de devenir le porteparole des trentenaires en crise? Cette fois-ci producteur de musique dont l’irresponsabilité fait voler le couple et la vie de famille en éclats, il habite avec de chouettes nuances cette chronique douce-amère un peu trop écrite pour dégager les vibrations générationnelles, manifestement visées. Mais une vraie belle idée de cinéma (une scène d’espionnage téléphonique inventive) et une toute dernière ligne droite à laquelle on ne s’attendait pas du tout suffisent à donner une amorce d’identité à ce qu’on abordait comme une énième "comédie française".

Les critiques de la Presse

  1. Le Parisien
    par Pierre Vavasseur

    Comédie bien écrite, juste, adaptée à ses acteurs, Tout pour être heureux a tout pour vous faire passer un beau moment. 

  2. Metronews
    par Marilyne Letertre

    Empreinte d’une grande sincérité, infiniment tendre, invitant à l’identification et à l’empathie, cette comédie est une belle réussite. 

  3. Direct Matin
    par La rédaction de Direct Matin

    Manu Payet, plus tout à fait débutant dans un registre plus sérieux, s'en sort haut la main. 

     

  4. L'Express
    par Christophe Carrière

    Le sujet n'est pas nouveau. Le film n'en a que plus de mérite d'être agréable et même parfois émouvant. 

  5. StudioCiné Live
    par Sophie Benamon

    (...) une comédie tendre et attachante. 

  6. A voir à lire
    par Vianney Pruvost

    Cyril Gelbat livre un avertissement salutaire à la génération d’insatisfaits chroniques que nous sommes devenus et nous rappelle une vieille recette : "Le bonheur, c’est de continuer à désirer ce qu’on possède"

  7. Le Monde
    par Isabelle Regnier

    Attentif au fait de rendre compte le plus fidèlement possible d’une certaine réalité sociale parisienne, et de battre en brèche avec elle certains clichés du genre, il néglige l’aspect "comédie" qui fait pourtant tout le sel du genre.