The Voices

The Voices

Internautes
0

Aucun vote pour le moment

Première
2.5

(1 critique)
Presse
3.19853

(35 critiques)
Votre avis

La critique de Premiere
2.5

Christophe Narbonne
2.5

Contrairement à ce qu’aurait pu laisser croire son dernier long métrage ("La Bande des Jotas"), imbuvable potacherie surréaliste, Marjane Satrapi a de la suite dans les idées. "The Voices" fait en effet la synthèse entre son univers poétique, ses idées noires et ses aspirations loufoques en racontant les déboires d’un serial killer de circonstance, schizo en mal d’amour qui parle à son chien diplomate et à son chat semeur de troubles. Au-delà de l’équilibre difficilement trouvé entre parodie gore, singerie existentielle et léger esprit de sérieux, son film propose une vision cauchemardesque de l’Amérique – travailleurs neurasthéniques en tenues roses, femmes dominatrices ou nunuches… C’est à cette méchanceté, caricaturale et gratuite, que "The Voices" doit ses meilleurs moments.

Les autres avis de la presse (35)
3.19853

Slate
(Meghan Daum)
2.5

Le film est en grande partie bordélique même s'il est parfois attachant.

Ses dernières critiques :

New York Times
(A.O. Scott)
2.5

Sombre mais pas particulièrement haletant, ironique sans aucune intelligence, "The Voices" voulait être au croisement de l'horreur et de la comédie. Mais il sombre dans un étrange gouffre pénible et flippant.

New York Daily News
(Joe Neumaier)
0

Quelques grande stars qui jouent avec retenue, une pointe de bizarrerie typique des films indés macabres et hop ! Une cochonnerie instantanée.

USA Today
(Claudia Puig)
3.75

A la fois bizarre, amusant, perturbant et passionnant.

L.A weekly
(Amy Nicholson)
3.75

Que cela nous plaise ou non, "The Voices" nous met au niveau d'un meurtrier.

New York Post
(Sara Stewart)
3.75

Ryan Reynolds est effroyablement parfait en ouvrier sympa qui lutte contre la schizophrénie et des pulsions meurtrières dans ce film indé qui est presque trop terrifiant pour être drôle - mais pas complètement.

New York Observer
(Rex Reed)
3.75

Fantasque, gentiment déséquilibré et juste parfait pour ce rôle, Ryan Reynolds réalise ici sa meilleure performance depuis bien des années.

Hollywood Reporter
(Boyd Van Hoeij)
3.75

Un hybride sauvage et parfois hilarant avec une formidable performance de Ryan Reynolds.

Film.com
(Eric D.Snider)
3.75

100 minutes inoubliables, morbides, drôles, effrayantes et dingues.

Reel Film Reviews
(David Nusair)
2.5

Une oeuvre extrêmement originale.

StudioCiné Live
(Sandra Benedetti)
2.5

Un drôle d'objet truffé d'idées savoureuses, vacillant sans cesse entre comédie, fantaisie et thriller horrifique. Bancal.

Direct Matin
(La rédaction de Direct Matin)
3.75

Avec ce film de tueur en série porté par un casting glamour, Satrapi fait preuve d’audace. Elle y insuffle originalité et trouvailles de mises en scènes, et mêle le rire à la peur en évitant une violence frontale.

20 Minutes
(Caroline Vié)
3.75

La bande dessinée et le cartoon s'invitent dans cette fable (...) Marjane Satrapi a l'art et la manière de surprendre. C'est ce qui rend son film si excitant.

Metro
(Mehdi Omaïs)
3.75

Avec cette comédie délicieusement noire, en forme de clin d’œil rose-bonbon au "Maniac" de William Lustig, Marjane Satrapi offre à Ryan Reynolds son meilleur rôle depuis "Buried."

Excessif / TF1 News
(Romain Le Vern)
3.75

Renouant avec le charmant esprit des comédies horrifiques des années 80, "The Voices" ressemble à un bonbon à la menthe poivrée. Marjane Satrapi a bien raison de rire des choses affreuses. Ryan Reynolds s'amuse beaucoup, nous aussi.

Télérama
(Jacques Morice)
1.25

Ni vraiment drôle ni vraiment terrorisant, le film avance cahin-caha, sans le peps ou l'invention que réclamaient ces télescopages. (...) La réalisatrice de Persepolis semble avoir cédé à l'appel de l'Amérique en sous-estimant ses périls.

Les Inrocks
(Jacky Goldberg)
3.75

Filmé avec un détachement cartoonesque, irrésistiblement drôle et élégant, le film appuie la dimension onirique des précédentes œuvres de Satrapi, où déjà des voix s’entrechoquaient dans quelques cerveaux torturés.

Le Monde
(La redaction du Monde)
2.5

L'auteur de "Poulet aux prunes" signe une comédie noire enlevée et amusante, qui ne cache pas grand-chose sous sa surface mais donne à l’acteur Ryan Reynolds l’occasion d’une excellente performance.

Le Point
(Thomas Mahler)
5

Une merveille de comédie noire. (...) S'il joue avec les codes du film d'horreur, "The Voices" fera avant tout hurler de rire par sa fantaisie pop.

L'Express
(La rédaction de L'Express)
2.5

Marjane Satrapi navigue mollement entre comique, horrifique et romantique. Quelques répliques corrosives en décalage avec l'univers délicieusement pop du film, laissent entrevoir ce qu'aurait pu être "The Voices" avec du rythme et un scénario plus acéré.

Libération
(Gilles Renault)
2.5

La quatrième réalisation de la dessinatrice Marjane Satrapi. Qu’on n’imaginait pas à ce point larguer les amarres, menant à bon port - pour autant qu’on veuille bien la suivre dans les tourbillons - une production américano-germanique dont, cas de figure inédit, elle ne signe pas le scénario.

CinémaTeaser
(Emmanuelle Spadacenta)
3.75

Son premier film américain, Marjane Satrapi l’a voulu astucieux, pas dans l’esbroufe. Radical, pas consensuel. (...) Il faut saluer la direction artistique confinant au génie.

A voir à lire
(Pierre Vedral)
2.5

Même si la copie rendue par Marjane Satrapi montre parfois ses limites, sa première incursion dans le genre s’avère généralement concluante. Nul doute que beaucoup prendront plaisir à savourer "The Voices" comme un petit bonbon acidulé au cœur fondant d’humour noir.

Critikat.com
(Ursula Michel)
2.5

Si la créativité visuelle s’invite à chaque plan, le délire auquel on est convié n’est malheureusement pas à la hauteur des enjeux qu’il désire atteindre.

Culture box by france Tv
(Jacky Bornet)
3.75

Marjane Satrapi parvient au parfait équilibre, sans toutefois s'appesantir sur les meurtres en eux-mêmes, mais leurs conséquences, n'hésitant pas à filmer plus d'un plan "gore". La cinéaste démontre une fois de plus ses talents de metteur en scène en prenant le risque d'un sujet où on ne l'attendait pas.

Ecran Large
(Simon Riaux)
3.75

Pop, drôle, cohérent, audacieux et à la limite de l'absurde, "The Voices" est une belle et étonnante surprise. Gloire à Mr Moustache.

Cinenews.be
(Sophie Rizzi)
1.25

"The Voices" oscille constamment entre la comédie et le film d’horreur gore. Faire rire avec du trash est un exercice difficile. La réalisatrice Marjane Satrapi s’y est d’ailleurs pris les pieds dans le tapis.

Toutlecine.com
(Camille Esnault)
1.25

Le long métrage oscille entre grands moments de bouffonnerie et intrusion dans un cerveau malade, bien plus sombres, qui ne décideront jamais de son statut. On ne sait pas quel point de vue adopter finissant par n’en adopter aucun, même pas celui de Jerry Hickfang, le personnage central, que l’on ne parvient jamais à percer à jour. Un "The Voices" décidément impénétrable.

Chronic'art
(Louis Blanchot)
3.75

À force d’autarcie tourmentée, l’univers du film gagne une vraie consistance, et jamais la mise en scène ne donne l’impression d’échafauder sa pyramide loufoque pour se barricader à l’intérieur.

Clapmag.com
(David Speranski)
3.75

En prenant par sa mise en scène le contrepied de son scénario, Marjane Satrapi a incontestablement réussi son film, en en faisant une fantaisie poétique, à mi-chemin entre Lynch, Burton et Dupieux. Hormis le choix étonnant de Ryan Reynolds, elle a su s’entourer de jolies comédiennes montantes.

Les Echos
(Adrien Gombeaud)
2.5

Malgré ses qualités plastiques et ses petites astuces rigolotes, "The Voices" reste un film trop sagement emballé pour séduire totalement. Comme un baba au rhum sans assez de rhum : sympathique mais un peu sec.

Elle
(Florence Ben Sadoun)
5

"The Voices" commence comme une bluette à la Disney, devient rouge sanglant et finit par une scène de comédie musicale rafraîchissante. (...) Ce film n’est pas délirant, il est décapitant !

Paris Match
(Alain Spira)
3.75

Incarnant à la perfection une sorte de Jerry Lewis sinoque, Ryan Reynolds prête même sa voix au chien et au chat dont les répliques irrésistibles participent au charme complètement fou de cette comédie multicolore trempée dans l’humour noire. C’est bien simple, vous en resterez sans voix…

Le JDD
(Press du JDD)
2.5

Si la réalisatrice de "Persepolis" préfère aujourd’hui diriger des acteurs, c’est un univers encore très graphique et d’une inventivité folle qu’elle met en images dans ce thriller horrifique très original, aux envolées romantiques et à l’humour très noir.

A nous Paris
(La rédaction d' A nous Paris)
3.75

La réalisatrice passe ainsi du thriller le plus macabre, à la limite du malaise, à l’hilarité la plus franche, en lorgnant même du côté de la comédie musicale. Le tout avec l’aide de Ryan Reynolds, méconnaissable et impressionnant en total psychopathe.

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Box-office

Sur la période du 08/11 au 14/11 2017
En collaboration avec CBO

10%
Nombre d'entrées: 
341 694
Cumul des entrées: 
1 955 056

10%
Nombre d'entrées: 
338 527
Cumul des entrées: 
1 328 735

9%
Nombre d'entrées: 
315 948
Cumul des entrées: 
315 948

9%
Nombre d'entrées: 
311 991
Cumul des entrées: 
2 160 075

5%
Nombre d'entrées: 
182 466
Cumul des entrées: 
2 686 809

Les plus vues