The Visit

The Visit

Internautes
1.25

Moyenne : 1.3 (1 vote)

Première
3.75

(1 critique)
Presse
3.28125

(50 critiques)
Votre avis

La critique de Premiere
3.75

Frédéric Foubert
3.75

M. Night Shyamalan était un homme à terre. Un cinéaste en perdition, lessivé par les critiques assassines, les échecs commerciaux et les navets. Le voir revenir aux affaires sous pavillon Blumhouse (la boîte de production de Jason Blum, le pape de l’horreur sous vide) avait de quoi filer les jetons. Miracle : le très fauché "The Visit" restera dans l’histoire comme le moment où on a repris foi en lui. Loin d’être le cache-misère redouté, le principe du found footage (le film se présente comme un docu tourné par les deux jeunes sur leurs retrouvailles avec leurs aïeux) lui sert de miroir tendu à son art. Comme un mea-culpa, une autocritique, où l’ex-enfant prodige se demanderait comment poursuivre son chemin une fois délesté de ses effets de signature. Le roi est nu ? Oui et, bizarrement, ça le fait marrer. "The Visit" est innervé par un sens de l’humour tordu, stressant, celui d’un homme qui n’a plus rien à perdre et jette ses dernières forces dans la bagarre. Mouflets têtes à claques, parties de Yahtzee qui dégénèrent, croquemitaines incontinents... voici un document vibrant sur l’enfer du troisième âge. Tordant, joliment mélo, vraiment flippant. Et maintenant que la récré est finie, ne reste plus à espérer que Shy tourne à nouveau un vrai grand film.

Les autres avis de la presse (50)
3.28125

San Francisco Chronicle
(Peter Hartlaub)
2.5

Tout comme dans Signes et Le Village, les films mi-intéressants, mi-bancals de Shyamalan, les promesses du réalisateur sont plus importantes que ce qu'il peut offrir. 

Miami Herald
(René Rodriguez)
1.25

Voilà un film dans lequel les personnes âgées sont effrayantes parce qu'elles sont séniles, incontinentes et gnangnans et font des choses déconcertantes. Et elles sont, vous savez, si vieilles et ridées. 

Chicago Sun Times
(Richard Roeper)
1.25

Hélas, c'est un mélange d'horreur et de comédie noire désagréable, idiot et à moitié effrayant seulement. Il ne marque d'ailleurs que quelques points dans les deux catégories. 

Seattle Times
(Moira MacDonald)
2.5

C'est effrayant, bien sûr, mais pas vraiment plaisant (...)

Vulture
(David Edelstein)
3.75

Un film d'horreur banal, façon faux documentaire, qui marche vraiment comme un sort démoniaque.

Detroit News
(Tom Long)
3.75

Il y a un plaisir évident à regarder un couple d'acteurs vétérans devenir bizarre avec deux nouveaux venus. The Visit en mérite bien une, de visite. 

New York Times
(Manohla Dargis)
3.75

M.Night Shyamalan, le réalisateur, a l'oeil et la manière, naturelle et sympa, de travailler avec les acteurs. Et il est doué pour vous taper sur les nerfs gentiment. 

Rolling Stone
(Peter Travers)
3.75

The Visit ne joue pas dans la même catégorie que Le Sixième Sens, mais Shyamalan met fin à une longue période sèche avec ce film. Je ne spoile pas, si ce n'est pour dire que les sensations fortes bas de gamme peuvent malgré tout être l'éclate totale. 

Chicago Reader
(Ben Sachs)
3.75

Les changements de ton de Shyamalan sont impressionnants - il arrive à vous faire rire avec le comportement bizarre des grands-parents, uniquement pour plonger dans l'horreur quand vous vous y attendez le moins. 

New York Post
(Sara Stewart)
3.75

Dunagan et McRobbie s'éclatent avec leur rôle respectif, alternant entre les bizarreries de tous les jours des grands-parents et un comportement qui aurait sa place dans l'Hôtel Overlook (l'hôtel du film Shining ndlr). Le jeune duo forme, dans l'ensemble, une paire charmante de narrateurs. 

Télérama
(Jacques Morice)
3.75

Le film réussit ce pari d'être à la fois flippant et drôle, sans jamais basculer dans la parodie. On regrette juste la fin, un peu larmoyante et superflue. Sinon, il s'agit bien pour M. Night Shyamalan d'un vrai regain d'énergie. 

StudioCiné Live
(Véronique Trouillet)
3.75

Le concept des enfants en péril a toujours fait trembler et Shyamalan place les siens dans des situations réellement flippantes, renforcées par des bruitages et angles de caméra parfaits. Et sans se prendre au sérieux.

StudioCiné Live
(Sophie Benamon)
0

Le propos de Shyamalan est peut-être de s'amuser avec le genre mais la sensation qui domine est l'ennui.

L'Express
(Eric Libiot)
2.5

La chose est assez plaisante, bien que l'horreur y soit trop fade à mon goût - c'est un peu "Evil Dead" version Bibliothèque rose. 

Les Inrocks
(Jean-Marc Lalanne)
3.75

Shyamalan livre son film le plus drôle, grinçant et chahuteur. La voie du salut après quelques années de crise.

Le Monde
(Jean-François Rauger)
3.75

Si "The Visit" peut néanmoins être tenu pour une réussite, c’est dans la façon dont le film fonde son régime de peur sur une réalité humainement banale.

L'Humanité
(Vincent Ostria)
2.5

Exercice plaisant.

20 Minutes
(Caroline Vié)
3.75

Le résultat est des plus réussis car le réalisateur possède un don remarquable pour faire naître la peur à partir de détails du quotidien. Le spectateur ne regardera plus son four de la même façon après la projection.

CinémaTeaser
(Aurélien Allin)
5

Ce joli retour en forme, assez humble et discret, s’avère presque anecdotique comparé à ce que Shyamalan fait de The Visit : un commentaire acerbe sur un cinéma contemporain contaminé par l’esthétique de la télé-réalité et les poncifs du found footage. 

A voir à lire
(Frédéric Mignard)
1.25

Plus opportuniste que malin, le dernier Shayamalan recycle les idées des autres, brasse le même air vicié, quand son habillage de docu-amateur ne fait que renforcer les petits calculs de producteurs avisés pour l’emporter dans la facilité.

Ecran Large
(Laurent Pécha)
1.25

On s’ennuie ferme dans cette visite qui promettait d’être bien flippante dans la demeure de grands-parents visiblement pas très nets (à ce titre, le final est d’une paresse visuelle sans nom). 

Critikat.com
(Josué Morel)
3.75

(...) le film est de bout en bout source de terreur et de sidération (s’il y a un genre où la sidération fait valeur d’argument critique, c’est bien l’horreur) mais ne parvient pas complètement, pour la première fois chez Shyamalan, à émouvoir.

A nous Paris
(La rédaction d' A nous Paris)
5

(...) M. Night Shyamalan n’a rien perdu de son savoir-faire pour les apparitions fugaces et les images dérangeantes. Au point de réussir ce film choc qui fait qu’on n’avait pas eu aussi froid dans le dos depuis longtemps.

MyTF1News
(Romain Le Vern)
5

Dynamitant les conventions bêtasses du found footage afin de donner à réfléchir sur le pouvoir des images, The Visit, conte merveilleux où l'on rit, où l'on a peur, où l'on est ému, appartient totalement au réalisateur d'Incassable, en pleine renaissance artistique. 

Rolling Stone
(La rédaction de Rolling Stone)
3.75

Entre film d’horreur, d’épouvante et thriller angoissant, The Visit propose une ambiance étouffante.

San Francisco Chronicle
(Peter Hartlaub)
2.5

Tout comme dans "Signes" et "Le Village', les films mi-intéressants, mi-bancals de Shyamalan, les promesses du réalisateur sont plus importantes que ce qu'il peut offrir.

Miami Herald
(René Rodriguez)
1.25

Voilà un film dans lequel les personnes âgées sont effrayantes parce qu'elles sont séniles, incontinentes et gnangnans et font des choses déconcertantes. Et elles sont, vous savez, si vieilles et ridées.

Chicago Sun Times
(Richard Roeper)
1.25

Hélas, c'est un mélange d'horreur et de comédie noire désagréable, idiot et à moitié effrayant seulement. Il ne marque d'ailleurs que quelques points dans les deux catégories.

Seattle Times
(Moira MacDonald)
2.5

C'est effrayant, bien sûr, mais pas vraiment plaisant (...).

Vulture
(David Edelstein)
3.75

Un film d'horreur banal, façon faux documentaire, qui marche vraiment comme un sort démoniaque.

Detroit News
(Tom Long)
3.75

Il y a un plaisir évident à regarder un couple d'acteurs vétérans devenir bizarre avec deux nouveaux venus. "The Visit" en mérite bien une, de visite.

New York Times
(Manohla Dargis)
3.75

M.Night Shyamalan, le réalisateur, a l'oeil et la manière, naturelle et sympa, de travailler avec les acteurs. Et il est doué pour vous taper sur les nerfs gentiment.

Rolling Stone
(Peter Travers)
3.75

"The Visit" ne joue pas dans la même catégorie que "Le Sixième Sens", mais Shyamalan met fin à une longue période sèche avec ce film. Je ne spoile pas, si ce n'est pour dire que les sensations fortes bas de gamme peuvent malgré tout être l'éclate totale.

Chicago Reader
(Ben Sachs)
3.75

Les changements de ton de Shyamalan sont impressionnants - il arrive à vous faire rire avec le comportement bizarre des grands-parents, uniquement pour plonger dans l'horreur quand vous vous y attendez le moins.

New York Post
(Sara Stewart)
3.75

Dunagan et McRobbie s'éclatent avec leur rôle respectif, alternant entre les bizarreries de tous les jours des grands-parents et un comportement qui aurait sa place dans l'Hôtel Overlook (l'hôtel du film Shining ndlr). Le jeune duo forme, dans l'ensemble, une paire charmante de narrateurs.

Télérama
(Jacques Morice)
3.75

Le film réussit ce pari d'être à la fois flippant et drôle, sans jamais basculer dans la parodie. On regrette juste la fin, un peu larmoyante et superflue. Sinon, il s'agit bien pour M. Night Shyamalan d'un vrai regain d'énergie.

StudioCiné Live
(Véronique Trouillet)
3.75

Le concept des enfants en péril a toujours fait trembler et Shyamalan place les siens dans des situations réellement flippantes, renforcées par des bruitages et angles de caméra parfaits. Et sans se prendre au sérieux.

StudioCiné Live
(Sophie Benamon)
0

Le propos de Shyamalan est peut-être de s'amuser avec le genre mais la sensation qui domine est l'ennui.

L'Express
(Eric Libiot)
2.5

La chose est assez plaisante, bien que l'horreur y soit trop fade à mon goût - c'est un peu "Evil Dead" version Bibliothèque rose.

Les Inrocks
(Jean-Marc Lalanne)
3.75

Shyamalan livre son film le plus drôle, grinçant et chahuteur. La voie du salut après quelques années de crise.

Le Monde
(Jean-François Rauger)
3.75

Si "The Visit" peut néanmoins être tenu pour une réussite, c’est dans la façon dont le film fonde son régime de peur sur une réalité humainement banale.

L'Humanité
(Vincent Ostria)
2.5

Exercice plaisant.

20 Minutes
(Caroline Vié)
3.75

Le résultat est des plus réussis car le réalisateur possède un don remarquable pour faire naître la peur à partir de détails du quotidien. Le spectateur ne regardera plus son four de la même façon après la projection.

CinémaTeaser
(Aurélien Allin)
5

Ce joli retour en forme, assez humble et discret, s’avère presque anecdotique comparé à ce que Shyamalan fait de "The Visit" : un commentaire acerbe sur un cinéma contemporain contaminé par l’esthétique de la télé-réalité et les poncifs du found footage.

A voir à lire
(Frédéric Mignard)
1.25

Plus opportuniste que malin, le dernier Shayamalan recycle les idées des autres, brasse le même air vicié, quand son habillage de docu-amateur ne fait que renforcer les petits calculs de producteurs avisés pour l’emporter dans la facilité.

Ecran Large
(Laurent Pécha)
1.25

On s’ennuie ferme dans cette visite qui promettait d’être bien flippante dans la demeure de grands-parents visiblement pas très nets (à ce titre, le final est d’une paresse visuelle sans nom).

Critikat.com
(Josué Morel)
3.75

(...) le film est de bout en bout source de terreur et de sidération (s’il y a un genre où la sidération fait valeur d’argument critique, c’est bien l’horreur) mais ne parvient pas complètement, pour la première fois chez Shyamalan, à émouvoir

A nous Paris
(La rédaction d' A nous Paris)
5

(...) M. Night Shyamalan n’a rien perdu de son savoir-faire pour les apparitions fugaces et les images dérangeantes. Au point de réussir ce film choc qui fait qu’on n’avait pas eu aussi froid dans le dos depuis longtemps.

Excessif / TF1 News
(Romain Le Vern)
5

Dynamitant les conventions bêtasses du found footage afin de donner à réfléchir sur le pouvoir des images, "The Visit", conte merveilleux où l'on rit, où l'on a peur, où l'on est ému, appartient totalement au réalisateur d'Incassable, en pleine renaissance artistique.

Rolling Stone
(La rédaction de Rolling Stone)
3.75

Entre film d’horreur, d’épouvante et thriller angoissant, "The Visit" propose une ambiance étouffante.

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Box-office

Sur la période du 29/11 au 05/12 2017
En collaboration avec CBO

29%
Nombre d'entrées: 
948 846
Cumul des entrées: 
1 016 059

8%
Nombre d'entrées: 
273 598
Cumul des entrées: 
686 012

8%
Nombre d'entrées: 
250 306
Cumul des entrées: 
250 306

7%
Nombre d'entrées: 
242 746
Cumul des entrées: 
1 496 208

6%
Nombre d'entrées: 
193 463
Cumul des entrées: 
193 463

Les plus vues