Titre original The Strangers : Prey at Night
Date de sortie 18 avril 2018
Durée 85 mn
Réalisé par Johannes Roberts
Avec Christina Hendricks , Bailee Madison , Martin Henderson
Scénariste(s) Ben Ketai, Bryan Bertino
Distributeur Paramount Pictures france
Année de production 2018
Pays de production Etats-Unis
Genre Film d'horreur
Couleur Couleur

Synopsis

Une famille passe la nuit dans un camping, mais très vite 3 psychopathes masqués viennent leur rendre visite...

Offres VOD

MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 4.99 € Louer 11.99  € Acheter
UniversCiné SD HD UniversCiné 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 5.99 € Louer 11.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 5.99 € Louer 11.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 4.99 € Louer 9.99  € Acheter

Dernières News

Box-office US : ça y est, Black Panther est milliardaire

Black Panther est le cinquième film milliardaire du Marvel Cinematic Universe.

Critiques

  1. Première
    par François Rieux

    Y a-t-il plus cliché qu'un film d'horreur qui martèle dès sa première scène qu'il est tiré de faits réels pour s'octroyer un minimum de crédibilité ? Assurément : un film d'horreur où une famille d'américains moyens se retrouve isolée dans un camping abandonné, prise au piège d'une bande de psychopathes bien décidés à jouer au chat et à la souris toute la nuit. Le genre de cul-terreux masqués et mutiques, adeptes de la découpe façon boucherie chevaline. The Strangers : Prey at night ne révolutionne aucunement le genre, puisant, sur le fond comme sur la forme, chez ses aînés Tobe Hooper, John Carpenter ou encore Wes Craven. Trois maîtres en la matière, responsables de nos cauchemars les plus tenaces, et auxquels on pense encore irrésistiblement aujourd’hui quand on entend au cinéma une porte qui grince, une ampoule qui grésille, ou quand on voit une silhouette menaçante venir à notre rencontre. Mais Johannes Roberts balaye d'un revers de hache le cahier des charges grâce à sa radicalité jusqu'au-boutiste et une mise en scène sophistiquée parsemée de néons fluo et de tubes New Wave. The Strangers : Prey at night sort très vite de sa zone de confort, trouvant sa voie loin des clins d’œil à répétitions et de la facilité du jump scare. C’est un survival pervers, à la fois jouissif et violent, guidé par l'immoralité et le goût de la chasse à l'homme. Il y a là de quoi nourrir quelques nouveaux cauchemars, si le temps a émoussé ceux que vous ont filé Freddy Krueger et Michael Myers.