Date de sortie 16 septembre 2015
Durée 103 mn
Réalisé par Stephen Frears
Avec Ben Foster , Chris O'Dowd , Lee Pace
Scénariste(s) John Hodge
Distributeur Studiocanal
Année de production 2015
Pays de production Grande-Bretagne, France
Genre Biographie
Couleur Couleur

Synopsis

Découvrez toute la vérité sur le plus grand scandale de l’Histoire du sport : le démantèlement du programme de dopage qui a fait de Lance Armstrong une légende. De la gloire à l’humiliation, The Program retrace le parcours de la star du Tour de France. Véritable thriller, le film nous plonge au cœur de la folle enquête qui a conduit à sa chute.Adaptation de Seven deadly sins : my pursuit of Lance Armstrong de David Walsh

Offres VOD

Imineo HD SD Imineo 5.99 € Louer 11.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 5.99 € Louer 9.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
Nolim Films HD SD Nolim Films 7.99  € Acheter
FNAC SD HD FNAC 16.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 11.99  € Acheter
FTV SD FTV 9.99  € Acheter

Dernières News

A la télé ce soir : Grantchester, Quantico et The Program

Deux séries sympathiques sont en concurrence, pendant que Lance Armstrong roule en solo en crypté.

Ben Foster : "Lance Armstrong, c'est Jésus Christ !"

The Program, de Stephen Frears, sera diffusé ce soir à 20h55 sur Canal +. Rencontre avec son acteur principal.

Casting

Ben Foster
Lance Armstrong
Lee Pace
Bill Stapleton

Critiques

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    L’été est fini, les blockbusters ont cessé de squatter les écrans, la saison des Oscars (des biopics) peut commencer. Rien que ce mois-ci, Bobby Fischer bat l’URSS aux échecs (dans "Le Prodige"), Ice Cube invente le gangsta rap (dans "N.W.A. – Straight Outta Compton"), James Dean prend la pose ("Life")... Le cas Lance Armstrong est le plus épineux de tous. Le plus excitant, aussi. Ce type est-il un héros ou un salaud ? Stephen Frears et le scénariste John Hodge (l’auteur de "Trainspotting", autre grand film sur la drogue) font le pari de ne pas trancher. De refuser les conventions hagiographiques en vigueur sans tomber pour autant dans le portrait à charge. Ironique, distancié, léger comme une plume, le film porte un regard irrésistiblement british sur un Américain "programmé" pour gagner. Un robot yankee lancé à toute allure. Guidé par un pur principe de plaisir et de vitesse, "The Program" enchaîne les séquences de reconstitution "historique" invraisemblables (et bien sûr scrupuleusement véridiques) et les scènes de course euphorisantes (avec les bonnes chansons – celles des Ramones, de Radiohead... – au bon moment) sans jamais se retourner, collant ainsi parfaitement à l’ambiguïté de son sujet. Alors, Armstrong, héros ou salaud ? Aucune idée. Mais un putain de personnage de cinéma, oui, pas de doute là-dessus.