Titre original The November Man
Date de sortie 29 octobre 2014
Réalisé par Roger Donaldson
Avec Pierce Brosnan , Luke Bracey , Olga Kurylenko
Scénariste(s) Michael Finch, Karl Gajdusek
Distributeur Paramount Pictures France
Année de production 2014
Genre Thriller

Synopsis

Il n’y a pas pire ennemi que celui que l’on a formé.Peter Deveraux est un ex-agent de la CIA réputé pour sa redoutable efficacité et un passé trouble.Contacté pour assurer la protection d’Alice Fournier, responsable d’un centre d’accueil pour réfugiés, dont le témoignage pourrait compromettre l’un des favoris à l’élection présidentielle russe, Devereaux comprend rapidement qu’il a été manipulé et qu’il est devenu la cible de son ancien élève, David Mason.Adaptation du roman de Bill Granger, There Are No Spies

Photos

The November Man

Critiques

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Un agent de la CIA n’est pas content quand son élève tue la femme de sa vie. Fort heureusement, avant de mourir, celle-ci lui a donné le nom du seul témoin capable de prouver que le futur président russe est un criminel de guerre. "The November Man" a beau se dérouler de nos jours, il est tellement déconnecté de la réalité qu’il a l’air d’avoir été réalisé au siècle dernier. L’intrigue juxtapose les incohérences avec une constance comique, tandis que la mise en scène accumule les clichés qu’on croyait proscrits depuis longtemps
    (la tueuse russe en collants noirs ou le héros qui s’éloigne au ralenti tandis qu’une voiture explose dans son dos). Malgré toute la sympathie que peut inspirer Pierce Brosnan, une série d’artifices poussifs ne parvient pas à le rendre crédible en tueur impitoyable. Quant à son « fils spirituel », il est incarné par le fade Luke Bracey, pas vraiment aidé par un épisode risible impliquant la chatte de la voisine... Incidemment, "The Equalizer", d’Antoine Fuqua, qui sort le même mois, présente des similarités, mais la comparaison n’est pas du tout à l’avantage du film de Donaldson.