Date de sortie 4 avril 2012
Durée 105 mn
Réalisé par Alain Chabat
Avec Jamel Debbouze , Alain Chabat , Fred Testot
Scénariste(s) Alain Chabat, Jeremy Doner
Distributeur Pathé
Année de production 2012
Pays de production France, Belgique
Genre Comédie
Couleur Couleur

Synopsis

Quand Dan Geraldo, reporter en quête de scoop, arrive en Palombie, il ne se doute pas qu'il va faire la plus incroyable des découvertes... Avec Pablito, guide local plein de ressources, ils vont aller de surprise en surprise au cours d'une aventure trépidante et surtout révéler une nouvelle extraordinaire : le Marsupilami, l'animal mythique et facétieux, existe vraiment !

Offres VOD

Imineo SD HD Imineo 8.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
FTV SD FTV 2.99 € Louer 10.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 9.99  € Acheter
FilmoTV SD FilmoTV 2.99 € Louer 8.99  € Acheter

Dernières News

Alain Chabat : "Je me sens proche de la vision du monde de Franquin"

Le réalisateur de Sur la piste du Marsupilami parle de son adaptation, ainsi que de son amour pour Gaston Lagaffe, Hara-Kiri et Walt Disney.

Photos

DR
DR
DR
DR
Pathé
Pathé
Pathé
Path
Pathé
Pathé
Pathé
Pathé
Pathé
Pathé
Pathé
Pathé
Pathé
Pathé
Pathé
Pathé
Chez Wam
Chez Wam
Chez Wam

Sur la piste du Marsupilami

Sur la piste du Marsupilami

Affiche Française du film Sur la piste du Marsupilami

Affiche du film Sur la piste du Marsupilami

Sur la piste du Marsupilami

La reine Paya (Lia Kebede)

Sur la piste du Marsupilami

Pablito (Jamel Debbouze) et Dan Geraldo (Alain Chabat) en prison

Sur la piste du Marsupilami

Pablito (Jamel Debbouze) et les enfants Palombien

Sur la piste du Marsupilami

Pablito (Jamel Debbouze) et Dan Geraldo (Alain Chabat) dans les sables mouvant

Sur la piste du Marsupilami

Pablito (Jamel Debbouze) et son Lama

Sur la piste du Marsupilami

Pablito (Jamel Debbouze) et Dan Geraldo (Alain Chabat)

Sur la piste du Marsupilami

Le Marsupilami en chair et en synthèse

Sur la piste du Marsupilami

Fred Testot et Patrick Timsit chasse le Marsupilami

Sur la piste du Marsupilami

Fred Testot séduit Géraldine Nakache

Sur la piste du Marsupilami

Pablito (Jamel Debbouze) et Dan Geraldo (Alain Chabat) dans un temple Palombien

Sur la piste du Marsupilami

Dan Geraldo (Alain Chabat) rencontre le général Pochero (Lambert Wilson)

Sur la piste du Marsupilami

Fred Testot et Géraldine Nakache

Sur la piste du Marsupilami

Fred Testot en général nanar avec Patrick Timsit son fidèle bras droit

Sur la piste du Marsupilami

Pablito (Jamel Debbouze), Dan Geraldo (Alain Chabat) et le général Pochero en marcel (Lambert Wilson)

Sur la piste du Marsupilami

Dan Geraldo (Alain Chabat) et la rein Paya

Sur la piste du Marsupilami

Pablito (Jamel Debbouze) dans la jungle

Sur la trace du Marsupimali

Sur la trace du Marsupilami

Sur la trace du Marsupilami

Critiques

  1. Première
    par Mathieu Carratier

    Oubliez la parenthèse RRRrrrr !!! : le Alain Chabat qui signe Sur la piste du Marsupilami est bel et bien celui qui dirigea la Mission Cléopâtre d’Astérix et Obélix il y a 11 ans, explosant de rire plus de 14 millions de Français au passage. Le film était un miracle en soi ; la rare comédie capable de mettre tout le monde d’accord – enfants, parents, extraterrestres –, d’allier le populaire à l’exigeant. Une anomalie qu’on contemplait depuis avec nostalgie, et qu’on aurait fini par prendre pour un mirage si ses multiples passages télé ne venaient régulièrement prouver son existence. En s’attaquant au Marsupilami de Franquin, Chabat ne vient pas seulement de concrétiser un rêve vieux de dix ans : il a réalisé un nouveau divertissement impossiblement fédérateur. Un film d’aventure qui rendrait presque réductrice l’expression « de 7 à 77 ans », vise tous les publics avec la même envie, le même devoir de ne pas les prendre pour des cons. On y retrouve l’humour corrosif et effronté de l’ex-Nul (ça, c’est pour les grands), doublé d’un sens du merveilleux hérité des cinéastes américains qu’il a vénéré dans les années 80 (ça, c’est pour tout le monde). Servi par un casting de têtes brûlées – mention spéciale au kamikaze Lambert Wilson - et les effets spéciaux les plus bluffants jamais vus en France, ce Marsupilami est un spécimen effectivement unique. Vous ne regretterez pas d’avoir fait la queue.