Titre original STAR WARS : EPISODE I - THE PHANTOM MENACE
Date de sortie 13 octobre 1999
Réalisé par George Lucas
Avec Liam Neeson , Ewan McGregor , Jake Lloyd
Scénariste(s) George Lucas
Distributeur Twentieth Century Fox
Année de production 1997
Pays de production US
Genre Film de science-fiction

Synopsis

La République, autrefois si paisible, est aujourd'hui dans la tourmente. La taxation des routes commerciales des systèmes stellaires est contestée et la puissante et cupide Fédération du commerce tente de résoudre le conflit par la force. Une armada de vaisseaux de guerre a imposé un embargo sur la planète pacifique de Naboo, dont la reine Amidala refuse de se soumettre aux exigences de la Fédération. Deux chevaliers Jedi, Qui-Gon Jinn et son disciple Obi-Wan Kenobi sont envoyés régler le problème diplomatiquement. Ils découvrent que la Fédération est contrôlée par un personnage mystérieux, le seigneur Dark Sidious et qu'elle se prépare à lancer ses armées sur Naboo. Dans sa fuite le vaisseau de la reine est endommagé et se réfugie sur la planète Tatooine. Ils y rencontrent un jeune esclave, Anakin Skywalker, dont Qui-Gon sait qu'il est celui qui apportera la Force...Existe en version 3D.

Dernières News

Quand se déroule Solo : A Star Wars Story exactement ?

Curieusement, Ron Howard ne donne jamais la temporalité précise de son film.

Que signifie le caméo à la fin de Solo : A Star Wars Story ?

Le blockbuster de Ron Howard n’a pas de scène post-générique, mais un passage est là pour teaser sa suite…

Photos

Star Wars Episode 1 - La Menace Fantome

Casting

Liam Neeson
Qui-Gon Jinn
Ewan McGregor
Obi-Wan Kenobi
Jake Lloyd
Anakin Skywalker
Ahmed BEST
Jar Jar Binks

Critiques

  1. Première
    par Sylvestre Picard

    La salle de cinéma étant le milieu naturel de Star Wars, on pouvait se réjouir à l'annonce de la reprise en relief de la saga Star Wars. Mieux, d'un point de vue technique, la mise en scène de George Lucas étant souvent statique et privilégiant largement les plans larges, le film aurait pu (dû) y gagner. Las. La présence du relief est inexistante, à l'exception de rares scènes de dialogues en champ/contre-champ. La 3D ne serait donc là que pour rajouter quelques euros au prix du ticket ? Restent certaines scènes épiques - la course de pods, le duel final au son de Duel Of The Fates - qui ne prennent vraiment leur dimension que sur le grand écran d'une salle imprégnée de l'odeur du pop-corn, et que même la conversion 3D ratée ne parvient pas à ruiner totalement.