Titre original Soongava
Date de sortie 11 juin 2014
Avec Deeya Maskey , Nisha Adhikari , Saugat Malla
Distributeur Tamasa Distribution
Année de production 2014
Pays de production France, Népal
Genre Drame

Synopsis

Katmandou. Diya, 22 ans, suit assidûment des cours dans l’espoir de devenir une danseuse traditionnelle népalaise. Sa vie bascule lorsque ses parents la promettent en mariage à un inconnu. L’amitié fusionnelle qu’elle entretient avec son amie Kiran devient rapidement passionnelle et la conduit à rompre brutalement avec son fiancé. Leur choix de vie commune, heurtant violemment morale et tradition, expose les jeunes femmes à un réel danger.

Offres VOD de Soongava - Dance of the Orchids

Pas d'offres actuellement.

Photos de Soongava - Dance of the Orchids

DR
DR
Tamasa Distribution / Rapsodie Production / Cité Films
Tamasa Distribution / Rapsodie Production / Cité Films
Tamasa Distribution / Rapsodie Production / Cité Films
Tamasa Distribution / Rapsodie Production / Cité Films
Tamasa Distribution / Rapsodie Production / Cité Films
Tamasa Distribution / Rapsodie Production / Cité Films
Tamasa Distribution / Rapsodie Production / Cité Films

Soongava - Dance of the Orchids

Soongava - Dance of the Orchids

Soongava - Dance of the Orchids

Soongava - Dance of the Orchids

Soongava - Dance of the Orchids

Soongava - Dance of the Orchids

Soongava - Dance of the Orchids

Soongava - Dance of the Orchids

Soongava - Dance of the Orchids

Casting de Soongava - Dance of the Orchids

Bashundara Bhushal
la mère de Kiran

Critiques de Soongava - Dance of the Orchids

  1. Première
    par Damien Leblanc

    Premier film népalais qui traite d’homosexualité, ce drame décrit la relation entre deux jeunes femmes souhaitant vivre leur amour malgré la brutale opposition de leur entourage. Le réalisateur confronte ici modernité et tradition en s’interrogeant sur des notions aussi vastes que le poids de la famille ou l’accès à la citoyenneté. Mais ces questionnements peinent à s’incarner avec force à l’écran tant les symboliques (la danse comme métaphore de la liberté) sont faibles et la direction d’acteurs apathique.