Titre original Scott Pilgrim vs. the World
Date de sortie 1 décembre 2010
Réalisé par Edgar Wright
Avec Michael Cera , Chris Evans , Jason Schwartzman
Scénariste(s) Michael Bacall, Edgar Wright
Distributeur Universal Pictures France
Année de production 2010
Pays de production US
Producteurs Edgar Wright Marc Platt
Genre Comédie, Action

Synopsis

Scott Pilgrim, un dragueur invétéré de 22 ans, sans autre occupation que jouer de la basse avec les Sex Bob-omb, un groupe de garage rock on ne peut plus ordinaire, se retrouve soudain nez à nez avec la fille de ses rêves... littéralement. Un seul problème se pose : pour conquérir le cœur de Ramona Flowers, Scott doit d’abord combattre ses 7 ex maléfiques qui ont pour mission de le supprimer. pagebreakScott Pilgrim n’a jamais eu de problème à trouver une petite amie, mais s’en débarrasser s’avère plus compliqué. Entre celle qui lui a brisé le cœur – et qui est de retour en ville – et l’adolescente qui lui sert de distraction au moment où Ramona entre dans sa vie - en rollers - l’amour n’a jamais été chose facile. Il va cependant vite réaliser que le nouvel objet de son affection traîne les plus singulières casseroles jamais rencontrées : une infâme ligue d’ex qui contrôlent sa vie amoureuse et sont prêts à tout pour éliminer son nouveau prétendant.pagebreakÀ mesure que Scott se rapproche de Ramona, il est confronté à une palette grandissante d’individus patibulaires qui peuplent le passé de sa dulcinée : du mesquin skateur à la rock star végétarienne en passant par une affreuse paire de jumeaux. Et s’il espère séduire l’amour de sa vie, il doit triompher de chacun d’eux avant que la partie soit bel et bien « over ».

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 1.99 € Louer 9.99  € Acheter
SFR SD SFR 2 € Louer
MYTF1VOD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 11.99  € Acheter
CANALPLAY SD CANALPLAY 7.99  € Abonnement

Photos

Scott Pilgrim

Critiques

  1. Première
    par Emilie Lefort

    Nouveau combo explosif d’Edgar Wright, Scott Pilgrim mélange l’hommage aux codes du comic et au jeu vidéo, un scénario d’une remarquable débilité et des acteurs au poil ! Rajoutez-y un montage rythmé, des couleurs à tout va et une bande-son de malade. Secouez et vous obtenez… une vraie bombe cinématographique. Si Edgar Wright nous avait déjà convaincu avec son Shaun of the Dead ou la série Spaced, avec Scott Pilgrim il enfonce le clou. Seul bémol, le film se focalise un peu trop sur son public geek au risque de laisser les autres sur le bord de la route. Mais vu la matière première (une BD pop délirante et ultranerd), on ne pourra que très difficilement lui reprocher. Et on se raccrochera aux acteurs. Michael Cera est super en ado obsédé, mais ce n’est rien à côté de la ligue des 7 ex maléfiques qui laisse littéralement sans voix (avec des mentions particulières pour Brandon Routh, Jason Shwartzman et Chris Evans).

  2. Première
    par Julien Welter

    En adaptant le comic book de Bryan Lee O’Malley, Wright signe un vertige de gosse biberonné aux consoles 16-bits et au rock indé. Sans perdre de vue l’histoire, les nombreux personnages ou le timing comique, il multiplie les effets de style avec une vitesse et une fluidité incroyables. Même si le tourbillon esthétique devient abrutissant sur la fin, voir le cinéaste doper sa mise en scène à l’aide des codes du jeu vidéo est tout simplement jouissif. Mieux, c’est pertinent car Wright n’utilise jamais ces artifices sans raison pour filer sa métaphore sur les relations amoureuses des « adulescents ». La lâcheté, le narcissisme latent ou l’importance de l’amour-propre sont tous symbolisés par des références de gamers comme l’apparition d’un 1up ou une explosion de coins. Seul bémol, moins artistique que commercial : le long métrage est ancré dans la culture geek d’une époque précise, les 90’s. Certains pourraient ne pas se sentir concernés et poser un regard torve sur ce déluge de clins d’oeil. Les autres prendront un pied énorme.