Date de sortie 23 mars 2016
Durée 95 mn
Réalisé par Julien Rappeneau
Avec Noémie Lvovsky , Kyan Khojandi , Alice Isaaz
Scénariste(s) Julien Rappeneau
Distributeur SND
Année de production 2015
Pays de production France
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Vincent Machot connaît sa vie par cœur. Il la partage entre son salon de coiffure, son cousin, son chat, et sa mère bien trop envahissante. Mais la vie réserve parfois des surprises, même aux plus prudents... Il croise par hasard Rosalie Blum, une femme mystérieuse et solitaire, qu'il est convaincu d'avoir déjà rencontrée. Mais où ? Intrigué, il se décide à la suivre partout, dans l'espoir d'en savoir plus. Il ne se doute pas que cette filature va l’entraîner dans une aventure pleine d’imprévus où il découvrira des personnages aussi fantasques qu’attachants. Une chose est sûre : la vie de Vincent Machot va changer…

Offres VOD

Nolim Films HD SD Nolim Films 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
FNAC HD SD FNAC 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
FTV SD FTV 3.99 € Louer 10.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné SD UniversCiné 4.99 € Louer 11.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 2.99 € Louer 13.99  € Acheter

Dernières News

Premières séances du 23 mars : Batman V Superman démarre mieux que Man of Steel

Avec 5602 entrées sur Paris, L’Aube de la Justice est en dessous de The Revenant. 

Alice Isaaz et Sara Giraudeau charment la première de Rosalie Blum

La comédie attachante et pleine de bizzarerie sort aujourd'hui.

Casting

Noémie Lvovsky
Rosalie Blum
Kyan Khojandi
Vincent Machot
Alice Isaaz
Aude Cerceau
Anémone
Simone Machot

Critiques

  1. Première
    par Gael Golhen

    Parce qu’il déploie un univers à partir d’une image ou d’un son qui reste dans la tête, un film vaut parfois plus que ce qu’on voit à l’écran. Avec la fièvre d’un gamin bâtisseur devenu démiurge, dont même les décors géants ont un goût de miniatures, Julien Rappeneau joue avec les points de vue de ses personnages qu’il mélange dans une symphonie colorée. C’est le charme discret de ce petit film qu’un murmure pourrait faire s’écrouler. On pense à Resnais (l’aspect ludique et sentimental). Mais Rosalie Blum a surtout le parfum entêtant d’une mélodie. C’est la sonate de Vinteuil : un thème exprimant la soif d’un charme que rien ne sait assouvir. Le film dissout les cloisons entre passé et présent, réel et imaginaire, et révèle à chaque fois qu’on l’entend les mystères d’un monde (provincial) quasi disparu. Peu importe que cet air soit accompli ou un peu maladroit, il suffit de quelques notes pour vous faire aimer un film. Quelques notes pour aimer Rosalie Blum.