Titre original RocknRolla
Date de sortie 19 novembre 2008
Réalisé par Guy Ritchie
Avec Gerard Butler , Tom Wilkinson , Thandie Newton
Scénariste(s) Guy Ritchie
Distributeur StudioCanal
Année de production 2008
Pays de production US
Producteurs Guy Ritchie Joel Silver Susan Downey
Genre Action

Synopsis

Caïd londonien, Lenny travaille à l’ancienne. Ce qui ne l’empêche pas de savoir à qui graisser la patte et de pouvoir faire pression sur n’importe quel ministre, promoteur immobilier ou malfrat en vue. D’un simple coup de fil, Lenny est capable de soulever des montagnes. Mais comme le lui dit Archy, son fidèle lieutenant, Londres est en train de changer : les mafieux des pays de l’Est, comme les petits voyous, cherchent tous à bouleverser les règles du milieu. Désormais, c’est toute la pègre londonienne, des gros bonnets aux petits poissons, qui tente de se remplir les poches en se disputant le coup du siècle. Mais c’est Johnny Quid, rock star toxico qu’on croyait mort, qui a les cartes bien en main...

Toutes les séances de Rocknrolla

Photos de Rocknrolla

DR
DR
PRODUCTION / DARK CASTLE ENTERTAINMENT
PRODUCTION / DARK CASTLE ENTERTAINMENT
PRODUCTION / DARK CASTLE ENTERTAINMENT
PRODUCTION / DARK CASTLE ENTERTAINMENT
PRODUCTION / DARK CASTLE ENTERTAINMENT
PRODUCTION / DARK CASTLE ENTERTAINMENT
PRODUCTION / DARK CASTLE ENTERTAINMENT

Rocknrolla

Rocknrolla

ROCKNROLLA ; ROCK'NROLLA ; ROCK' N ROLLA (2008)

ROCKNROLLA ; ROCK'NROLLA ; ROCK' N ROLLA (2008)

ROCKNROLLA ; ROCK'NROLLA ; ROCK' N ROLLA (2008)

ROCKNROLLA ; ROCK'NROLLA ; ROCK' N ROLLA (2008)

ROCKNROLLA ; ROCK'NROLLA ; ROCK' N ROLLA (2008)

ROCKNROLLA ; ROCK'NROLLA ; ROCK' N ROLLA (2008)

ROCKNROLLA ; ROCK'NROLLA ; ROCK' N ROLLA (2008)

Critiques de Rocknrolla

  1. Première
    par Mathieu Carratier

    Une bande de petits escrocs londoniens, des tueurs russes invincibles, une comptable véreuse, un caïd qui contrôle la ville... Jetez au milieu de tout cela un tableau volé et une star du rock accro à l’héroïne, et vous obtenez le nouveau film de Guy Ritchie, en train de bégayer péniblement la recette qui, à la fin des années 1990, fit le succès d’Arnaques, Crimes & Botanique et de Snatch. Le scénario, tellement « méandreux » qu’un GPS s’y paumerait, enchaîne les rebondissements pour faire oublier qu’il n’a rien à raconter, pendant que le casting, pourtant peuplé de gens sympathiques (Gerard Butler, Idris Elba, de la série The Wire), ne sait plus quoi défendre (les meubles ?). Après avoir subi À la dérive, Revolver et, maintenant, RocknRolla, il faut peut-être juste se rendre à l’évidence : et si Guy Ritchie n’était l’homme que d’un seul tube, le Vanilla Ice du cinéma ?