Titre original Peace to Us in Our Dreams
Date de sortie 10 février 2016
Durée 107 mn
Réalisé par Sharunas Bartas
Avec Ina Marija Bartaité , Lora Kmieliauskaite , Sharunas Bartas
Scénariste(s) Sharunas Bartas
Distributeur Norte Distribution
Année de production 2015
Pays de production Lituanie, france, RUSSIE

Synopsis

Un père, sa fille et sa compagne se rendent dans leur maison de campagne pour le weekend. Au coeur d’une nature resplendissante, partagée entre forêts et lacs, d’étranges voisins troublent l’harmonie qu’ils sont venus chercher. Aux alentours, un jeune garçon erre avec son chien et trouve bientôt, à la lisière du bois, un fusil de chasse.

Toutes les séances de Peace to Us in Our Dreams

Photos de Peace to Us in Our Dreams

DR
Studija Kinema / KinoElektron / Look Film / House on Fire
Studija Kinema / KinoElektron / Look Film / House on Fire
Studija Kinema / KinoElektron / Look Film / House on Fire
Studija Kinema / KinoElektron / Look Film / House on Fire
Studija Kinema / KinoElektron / Look Film / House on Fire
Studija Kinema / KinoElektron / Look Film / House on Fire

Peace to Us in Our Dreams

Peace to Us in Our Dreams

Peace to Us in Our Dreams

Peace to Us in Our Dreams

Peace to Us in Our Dreams

Peace to Us in Our Dreams

Peace to Us in Our Dreams

Casting de Peace to Us in Our Dreams

Critiques de Peace to Us in Our Dreams

  1. Première
    par Eric Vernay

    Un ado dérobe un fusil dans les bois. Non loin de là, une famille endeuillée peine à trouver le calme qu’elle était venue chercher à la campagne. Sous le regard indifférent de la nature, les non-dits tentent de sortir de leur chrysalide à travers d’étranges dialogues philosophiques. On n’est clairement pas là pour s’amuser, d’autant que le film est autobiographique : Bartas évoque ici la disparition de son épouse, se filmant lui-même et sa fille. Pourtant, son cinéma n’est pas pesant. Il dévoile les visages comme des paysages (et vice versa), dans toute leur minéralité. Ce qui fait à la fois le mystère tenace de ce drame impressionniste, et sa limite, jamais loin de la coquetterie arty