Titre original Paula : Mein Leben soll ein Fest sein
Date de sortie 1 mars 2017
Durée 123 mn
Réalisé par Christian Schwochow
Avec Carla Juri , Stanley Weber , Roxane Duràn
Scénariste(s) Stephan Suschke, Stefan Kolditz
Année de production 2016
Pays de production Allemagne, France
Genre Biographie
Couleur Couleur

Synopsis

A Brême, en 1900, la jeune Paula Becker rêve de devenir peintre, au grand désespoir de son père, qui veut la voir mariée et avec des enfants. Elle part perfectionner son art au sein de la communauté artistique de Worpswede, dans le nord de l’Allemagne. Faisant fi des recommandations de son professeur, elle veut imposer son style très personnel. Otto Modersohn, veuf et père d'une petite fille, est fasciné par son art et veut l'épouser. Une fois mariés, il refuse de lui faire l'amour de peur de la perdre, comme il a perdu sa première femme, morte en couches. Paula patiente cinq ans puis le quitte pour se rendre à Paris...

Offres VOD

UniversCiné SD HD UniversCiné 4.99 € Louer 13.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 9.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 13.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 4.99 € Louer 11.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 7.99  € Acheter

Dernières News

Premières séances du 1er mars : Logan démarre en tête
 

C’est pourtant le pire démarrage d’un film de la franchise X-Men. (Source : Le Film Français)

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Connaissez-vous Paula Becker ? Cette peintre allemande fut carrément une des pionnières de l’art moderne avec ses tableaux fuyant l’académisme encore majoritaire au tournant du XXème siècle. Réalisateur du très beau De l’autre côté du mur, Christian Schwochow s’intéresse à l’émancipation de cette féministe -terme pas encore galvaudé- avant l’heure qui vécut une union assez libre, mais non réciproque, avec son mari, le peintre classique Otto Modersohn. Incapable de la retenir et de la comprendre, ce dernier vécut l’enfer auprès de celle qui partit faire de longs séjours en solitaire à Paris où elle collectionna les amants et fut à l’épicentre du bouillonnement artistique de son temps. Avec sa photo clair-obscur qui illustre métaphoriquement les tourments de l’héroïne et d’Otto, son choix de ne pas tenter de reproduire artificiellement l’acte créatif ou de privilégier les silences, Paula se présente comme un biopic factuellement classique mais narrativement audacieux, un La La Land de la peinture opposant académisme et modernité, passion et renoncement. Il est porté par l’incandescente Carla Juri, une révélation.