Date de sortie 11 juin 2014
Avec Edith Scob , Laetitia Dosch , Esther Garrel
Distributeur Capricci Films
Année de production 2014
Pays de production FR
Genre Courts métrages

Synopsis

Composé de trois courts-métrages : Ennui Ennui de  Gabriel Abrantes , Liberdad de Gabriel Abrantes et Benjamin Crotty, et Taprobana de Gabriel Abrantes.En Angola, le jeune Liberdade souffrant d'impuissance sexuelle est bien décidé à braquer une pharmacie pour obtenir du Viagra. Au XVIème siècle, le celèbre Camões batifole sous opium dans la jungle indienne en attendant que les autorités portugaises lui mettent la main dessus. En Afghanistan, Cléo, représentante de Bibliothèques sans Frontières, est kidnappée par un seigneur de guerre empoté contraint par sa mère à violer une jeune vierge...

Offres VOD de Pan Pleure pas

Pas d'offres actuellement.

Photos de Pan Pleure pas

DR
DR
Capricci Films / Mutual Respect Productions / Les Films du Bélier
Capricci Films / Mutual Respect Productions / Les Films du Bélier
Capricci Films / Mutual Respect Productions / Les Films du Bélier
Capricci Films / Mutual Respect Productions / Les Films du Bélier
Capricci Films / Mutual Respect Productions / Les Films du Bélier
Capricci Films / Mutual Respect Productions / Les Films du Bélier
Capricci Films / Mutual Respect Productions / Les Films du Bélier
Capricci Films / Mutual Respect Productions / Les Films du Bélier
Capricci Films / Mutual Respect Productions / Les Films du Bélier
Capricci Films / Mutual Respect Productions / Les Films du Bélier
Capricci Films / Mutual Respect Productions / Les Films du Bélier

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Pan Pleure pas

Casting de Pan Pleure pas

Edith Scob
la mère de Cléo
Breshna Bahar
La mère de Mal Fak'Tar

Critiques de Pan Pleure pas

  1. Première
    par Eric Vernay

    Libido débridée, poésie absurde et métissage : voilà la sainte trinité de cette anthologie de trois courts métrages de Gabriel Abrantes. Chez ce jeune cinéaste marqué par Pasolini, on braque des
    commerces pour se procurer du Viagra, les singes philosophent et les drones d’Obama font des crises d’adolescence. La frontière entre sublime (immeubles désossés en Angola) et trivial
    (scatophilie) s’estompe dans un grand télescopage de références pop, de saillies satiricoburlesques et de mythes anciens revisités avec une liberté de ton souvent jubilatoire.