Toutes les critiques de Oups ! J'ai raté l'Arche !

Les critiques de Première

  1. Première
    par Hendy Bicaise

    À l’approche du Grand Déluge, qui entraînera la fin du monde, toutes les espèces embarquent sur l’Arche de Noé... ou presque. Maillon faible du règne animal, les maladroits Nestrians restent à quai. Pour survivre, le petit Finny, aidé d’une Grymp farouche, Leah, doit alors se creuser la tête. En tout cas, plus que les scénaristes de cette production européenne relativement sympathique, qui se contentent, eux, d’égréner des obstacles attendus. Leur métaphore d’une hiérarchisation ethnique injuste maintient toutefois le récit à flot. 

Les critiques de la Presse

  1. StudioCiné Live
    par Laurent Djian

    Aventures et gags se conjuguent dans cette amusante fable sur la différence. Pour les 4-9 ans. 

  2. Télérama
    par Cécile Mury

    C'est mignon et rigolo, sans parvenir toutefois à égaler le rythme et la fantaisie des productions Pixar, modèle évident de cette aventure animée pour enfants. 

  3. Le Monde
    par Thomas Sotinel

    L’animation plutôt rudimentaire (pour voir le bon côté des choses, les calculateurs n’ont pas tourné trop longtemps, l’empreinte carbone reste raisonnable), la violence des couleurs et la musique sirupeuse ont tendance à engluer les quelques gags bien tournés dans la mélasse. 

  4. A voir à lire
    par Frédéric Mignard

    Une production en images de synthèse, en provenance du Benelux, un poil bon marché, mais suffisamment colorée et vivante pour animer le cœur des enfants. 

  5. Critikat.com
    par Soleil Håkansson

    Si d’un point de vue technique, Oups ! J’ai raté l’arche semblera peut-être un peu daté en comparaison de machines de guerres américaines, ses couleurs chatoyantes et ses chara-designs en parfaite adéquation avec les attachantes personnalités de ses protagonistes ne manqueront pas d’émerveiller ses plus jeunes spectateurs.

  6. La Croix
    par Stéphane Dreyfus

    Si l’animation est parfois sommaire, l’ensemble est assez distrayant, même s’il séduira sans doute davantage les plus petits que leurs parents.