Titre original Black Gold
Date de sortie 23 novembre 2011
Réalisé par Jean-Jacques Annaud
Avec Tahar Rahim , Mark Strong , Antonio Banderas
Scénariste(s) Menno MEYJES, Jean-Jacques Annaud, Alain Godard
Distributeur Warner Bros
Année de production 2011
Pays de production FR
Genre Film d'aventures

Synopsis

D'après le roman Arab de Hans Ruesch.Cette grande fresque épique située dans les années 30 au moment de la découverte du pétrole, raconte la rivalité entre deux émirs d’Arabie et l’ascension d’un jeune Prince dynamique qui va unir les tribus du royaume du désert.

Offres VOD

CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
SFR SD SFR 2.99 € Louer
Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 2.99 € Louer
FilmoTV SD FilmoTV 2.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances

Photos

DR
DR

Or noir

Or noir

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Jean-Jacques Annaud aime concilier romance et épopée, violence et lyrisme. C’est un homme de contrastes, l’architecte de projets insensés. En voyant sa nouvelle superproduction, impossible de ne pas établir un parallèle avec Lawrence d’Arabie, de David Lean, dont Or noir reprend les grandes lignes. Les Arabes s’y montrent divisés face à l’ingérence occidentale, l’intérêt particulier prime sur l’intérêt général, un leader charismatique et ambivalent se dégage... Sur ces points, le film d'Annaud pâtit forcément de la comparaison : il effleure la dimension politique du sujet, la réduisant à une opposition de caractères ; il injecte une romance à la limite du ridicule ; le héros, d’abord discret, se pose subitement en sauveur et en stratège éclairé. Cependant, le réalisateur n’hésite pas à s’emparer d’un dossier sensible – toujours d’actualité – en pointant, tout en les nuançant, l’archaïsme et l’immobilisme de la société arabe.

  2. Première
    par Damien Leblanc

    En croisant le classicisme épique hollywoodien et un portrait des pouvoirs politiques arabes d'hier et d'aujourd'hui, Jean-Jacques Annaud trouve un sujet idéal. Mais le manque de fermeté du cinéaste échoue à faire de cet Or noir la captivante fresque attendu