Titre original Filth and wisdom
Date de sortie 17 septembre 2008
Réalisé par Madonna
Avec Eugene Hutz , Vicky McClure , Holly Weston
Scénariste(s) Madonna, Dan Cadan
Distributeur La fabrique de Films
Année de production 2008
Genre Comédie, Film musical

Synopsis

A.K, ukrainien charismatique, partage à Londres un appartement avec Holly et Juliette.Chacun d’entre eux poursuit un rêve bien précis qui n’a pas grand-chose à voir avec leur quotidien.Chacun d’entre eux AK veut être une star internationale de la chanson mais pour l’instant, il est gigolo Sado Maso. Holly, veut être danseuse de ballet mais pour l’instant, elle travaille dans une boîte de strip-tease.Quant à Juliette, elle rêve de sauver des orphelins africains mais pour l’heure, elle est vendeuse dans une pharmacie et tente de récolter des pièces jaunes.Les situations incongrues et cocasses s’enchaînent, toujours de façon comique.Pour pouvoir donner corps à leurs rêves, il leur faudra d’abord toucher le fond !

Offres VOD de Obscénité et Vertu

Imineo SD Imineo 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
FTV SD FTV 2.99 € Louer 10.99  € Acheter

Photos de Obscénité et Vertu

DR

Obscénité et Vertu

Casting de Obscénité et Vertu

Stephen Graham
Harry Beechman

Critiques de Obscénité et Vertu

  1. Première
    par Didier Roth-Bettoni

    Pouvait-on s’attendre à autre chose, de la part de Madonna réalisatrice, que ce mélange de sexe et de musique, de mysticisme et d’ambition matérielle, de trash et de strass ? Peut-être pas, tant la carrière de la Madone ne cesse de croiser dans ces parages. Tout le projet de ce premier film, dont l’action se situe à Londres, est déjà contenu dans son titre paradoxal, Obscénité et Vertu. Ces deux mots résument l’existence des trois personnages principaux : un rocker ukrainien qui gagne sa vie en faisant le gigolo avec de vieux messieurs sadomasos, une jeune femme qui rêve d’humanitaire derrière un comptoir de pharmacie, et une danseuse de ballet qui s’en sort en courant les clubs de strip-tease. Si la réalisatrice de cette « comédie » réussit à faire que l’on s’attache à ces paumés luttant pour leur survie, elle s’en sort moins bien pour ce qui est de la maîtrise technique, alignant des partis pris esthétiques tout droit sortis des années 1990 et des clips les moins bons de... Madonna.