affiche_nuage_epars.jpg

Nuages Épars

Internautes
1

Moyenne : 1 (1 vote)

Première
4

(1 critique)
Votre avis
Première
4

La critique de Premiere
4

Christophe Narbonne
4

On ne remerciera jamais assez le distributeur Les Acacias de nous faire découvrir des Naruse inédits. Quelques mois après l’admirable Quand une femme monte l’escalier, voici Nuages épars, son dernier film (tourné en 1967), où le maître japonais raconte l’histoire d’amour interdite entre une veuve et le chauffard responsable –mais pas coupable- de la mort de son mari. Comme à son habitude, Naruse traite de la place de la femme dans la société japonaise, régie par des codes patriarcaux stricts que ses films dénoncent à plans feutrés et à mots couverts. Dans une dernière séquence de toute beauté, Naruse montre que ses personnages sont finalement moins prisonniers des interdits moraux que de leurs propres névroses. On pense beaucoup à Douglas Sirk, le maniérisme en moins.

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Box-office

Sur la période du 13/09 au 19/09 2017
En collaboration avec CBO

12%
Nombre d'entrées: 
271 607
Cumul des entrées: 
271 607

12%
Nombre d'entrées: 
251 165
Cumul des entrées: 
1 184 885

9%
Nombre d'entrées: 
190 141
Cumul des entrées: 
190 141

8%
Nombre d'entrées: 
167 832
Cumul des entrées: 
417 481

5%
Nombre d'entrées: 
104 837
Cumul des entrées: 
104 837

Les plus vues