Titre original Noah
Date de sortie 9 avril 2014
Réalisé par Darren Aronofsky
Avec Russell Crowe , Jennifer Connelly , Douglas Booth
Scénariste(s) Darren Aronofsky
Distributeur Paramount Pictures France
Année de production 2014
Pays de production US
Genre Drame

Synopsis

Adaptation de l’histoire de l’Arche de Noé, tirée de l’Ancien Testament. Dans un monde rongé par le pêché des hommes, Noé se voit confier une mission divine : construire une arche pour sauver l’humanité du déluge.

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 1.99 € Louer 11.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer

Dernières News

Quels sont les projets de Darren Aronofsky ?

Le réalisateur de Black Swan et de Noé reviendra bientôt au ciné et à la TV.

"Darren Aronofsky, c'est notre Noé"

Noé, avec Russell Crowe, Jennifer Connelly et Emma Watson, sera diffusé ce soir sur France 3.

Critiques

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Après en avoir rêvé pendant quinze ans, Darren Aronofsky a fini par réaliser son projet de raconter l’histoire, étrangement inédite au cinéma, de Noé. Même s’il est très fidèle à la Bible, sa vision s’avère à la fois audacieuse et iconoclaste, intemporelle et indépendante. Le plus surprenant, c’est l’habileté avec laquelle il évite le formatage tout en utilisant à fond les moyens du blockbuster, y compris la licence artistique de mettre en scène des géants assez peu bibliques. Les groupes religieux de tous poils en ont profité pour rappeler qu’ils sont les seuls détenteurs de la vérité et qu’il faut donc se méfier de ce film qui invite à réfléchir et à penser librement. Ici, l’idée même d’humanité est remise en cause dans un contexte de survie qui confronte deux points de vue. D’un côté, Noé (Russell Crowe) est éclairé par une croyance qui finit par aveugler sa raison mais aussi ses sentiments. De l’autre, Tubal-Caïn (Ray Winstone) oppose une logique rationnelle qui, dans un autre contexte, serait qualifiée d’humaniste. Les deux attitudes se justifient et impliquent une part de monstruosité, chacun des protagonistes étant prêt à tuer pour défendre son but. À la fin, une colombe porteuse d’un rameau annonce la proximité d’un nouveau monde de paix. Beau symbole qui n’a rien de candide au vu du prix à payer, illustré précédemment par des images d’apocalypse d’une noirceur fascinante.