Date de sortie 8 octobre 2014
Durée 173 mn
Réalisé par Frederick Wiseman
Scénariste(s) Frederick Wiseman
Distributeur Sophie Dulac Distribution
Année de production 2014
Pays de production France
Genre Film documentaire
Couleur Couleur

Synopsis

National Gallery s'immerge dans le musée londonien et propose un voyage au cœur de cette institution peuplée de chefs d'œuvre de la peinture occidentale du Moyen-âge au XIXe siècle. C’est le portrait d'un lieu, de son fonctionnement, de son rapport au monde, de ses agents, son public, et ses tableaux. Dans un perpétuel et vertigineux jeu de miroirs, le cinéma regarde la peinture, et la peinture regarde le cinéma.

Offres VOD de National Gallery

CANAL VOD HD SD CANAL VOD 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
UniversCiné HD SD UniversCiné 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 7.99  € Acheter
LaCinetek SD LaCinetek 2.99 € Louer

Toutes les séances de National Gallery

Photos de National Gallery

DR
DR
DR
Sophie Dulac Distribution / Film gallery / Idéale Audience
Sophie Dulac Distribution / Film gallery / Idéale Audience
Sophie Dulac Distribution / Film gallery / Idéale Audience
Sophie Dulac Distribution / Film gallery / Idéale Audience
Sophie Dulac Distribution / Film gallery / Idéale Audience
Sophie Dulac Distribution / Film gallery / Idéale Audience

National Gallery (Documentaire)

National Gallery (Documentaire)

National Gallery

National Gallery (Documentaire)

National Gallery (Documentaire)

National Gallery (Documentaire)

National Gallery (Documentaire)

National Gallery (Documentaire)

National Gallery (Documentaire)

Critiques de National Gallery

  1. Première
    par Isabelle Danel

    Le documentariste promène sa caméra dans les arcanes du célèbre musée londonien. De l’Opéra National de Paris à l’université californienne de Berkeley, Frederic Wiseman, 84 ans, n’en finit plus de visiter les institutions internationales et de décortiquer pour nous leur fonctionnement. Expositions, administration, restauration, des réserves aux bureaux, en passant par les salles vides à la nuit tombée ou noires de monde le reste du temps, il ouvre pour nous chaque alvéole d’une ruche dévolue à la peinture du XIII au XIXe siècle et à l’accueil du public le plus large possible. Pas ou peu de polémique (le débat sur l’utilisation de la façade pour y projeter la marque d’un sponsor, par exemple), le but est juste une balade, et il est largement atteint. On se laisse embarquer au cœur des toiles par les commentaires des guides, et, lors de l’ouverture de l’exposition Turner, on voit même passer le réalisateur Mike Leigh, alors sans doute en pleine préparation de son film sur le peintre. Quelques petites longueurs ne gâchent cependant pas le plaisir immense de visiter ce lieu magique comme on ne le fera probablement jamais.