Titre original Mes héros
Date de sortie 12 décembre 2012
Réalisé par Eric Besnard
Avec Gérard Jugnot , Josiane Balasko , Clovis Cornillac
Scénariste(s) Eric Besnard
Distributeur Pathé
Année de production 2012
Pays de production FR
Genre Comédie

Synopsis

Maxime dirige une petite compagnie d’ambulances au bord du dépôt de bilan. Ses problèmes professionnels l’éloignent de sa famille. Résultat, ses enfants ne le voient pas et sa femme le trompe. Un coup de téléphone de la police lui apprend que sa mère (Olga) est en garde à vue. Il part alors pour la raccompagner chez elle mais sur le chemin du retour, ils récupèrent un enfant, Tiemoko, dont la mère est sur le point de se faire expulser et qu’Olga s’est engagée à cacher.Maxime ramène sa mère et Tiemoko chez elle et décide de rester pour le week-end dans la maison de son enfance pour fuir sa propre vie l’espace d’un dimanche. C’est l’occasion pour le fils de se souvenir d’où il vient. Et donc de qui il est.Le spectacle d’Olga le renvoie à son enfance heureuse. Quant à ses parents, derrière leurs éternelles querelles, ils offrent l’image d’un couple amoureux aux valeurs généreuses. Un couple qui lui a toujours servi de modèle.Mais le temps passe. Il lui faut prendre conscience que ce bonheur est leur bonheur. Cette histoire, leur histoire. À lui maintenant d’assumer la sienne… en essayant de donner autant qu’il a reçu.

Photos

Mes Héros

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Tiens, Josiane Balasko en vieille revêche qui cache un petit garçon noir sans papiers. Tiens, Gérard Jugnot en mari bougon mais au grand coeur (il est cardiaque, attention !). Tiens, Clovis Cornillac en fils grande gueule mais attentionné. De manière inattendue, Éric Besnard (600 Kilos d’or pur) enfile le costume de Jean Becker pour une comédie pleine de bons sentiments et de séquences naïvement champêtres. Le pompon du manichéisme est atteint lorsque Cornillac, dans une harangue lyrique, convainc de méchants gendarmes que leur mission est méprisable.