Titre original Mazinger Z
Date de sortie 22 novembre 2017
Durée 90 mn
Réalisé par Junji Shimizu
Scénariste(s) Takahiro Ozawa
Distributeur EuroZoom
Année de production 2017
Pays de production japon
Genre Film d'animation
D’après l’œuvre de Gô Nagai
Couleur Couleur

Synopsis

Dix ans sont passés depuis que Koji Kabuto (Alcor), aux commandes du super robot Mazinger Z, créé par son grand-père, a ramené la paix en combattant l'Empire des Ténèbres et le maléfique Dr. Hell. Aujourd’hui, Koji Kabuto n’est plus pilote, il a pris le chemin de son père et grand-père en devenant scientifique. A l’occasion de ses recherches, il découvre une structure gigantesque profondément enterrée sous le mont Fuji. Il détecte de mystérieux signes de vie. Il s’en suit de nouvelles rencontres, de nouvelles menaces et bientôt, un nouveau destin pour l’humanité. Koji Kabuto doit prendre une décision pour l’avenir : Dieu ou Démon, il lui faut choisir. Une nouvelle fois, c’est à MAZINGER Z que revient la lourde charge de sauver le monde.

Offres VOD

MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 4.99 € Louer 13.99  € Acheter
UniversCiné SD UniversCiné 2 € Louer 5  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 11.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 4.99 € Louer 13.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 11.99  € Acheter

Critiques

  1. Première
    par François Léger

    Si beaucoup en France gardent un souvenir ému des aventures d’Actarus et de son robot Goldorak, seuls les plus passionnés savent qu’il s’agit en fait de la troisième série animée inspirée de l’oeuvre du Japonais Go Nagai. Une saga qui a commencé avec Mazinger Z, s’est poursuivie avec Great Mazinger et a trouvé sa conclusion dans UFO Robot Grendizer, alias Goldorak dans l’Hexagone. Le film animé Mazinger Z revient donc aux sources avec un scénario qui fait suite à la série originale : dix ans après avoir sauvé la Terre du maléfique Dr Hell, Kôji Kabuto (Alcor) a suivi les traces de son grand-père et est redevenu scientifique. Il découvre une structure gigantesque profondément enterrée sous le mont Fuji et détecte des signes de vie… Le robot géant va devoir retourner au combat. Très impressionnant dans ses scènes d'action (les bastons de méchas sont à tomber par terre) et plutôt convaincant visuellement avec son mélange d'animation 2D et 3D, Mazinger Z se casse les dents sur son scénario assez confus. Un mélange de questionnements métaphysiques et de SF bon marché venus d'une autre époque, truffé de références à des personnages et à un univers qui laisseront de marbre les non-initiés. Difficile maintenant de ne pas rêver d'un long-métrage dédié à Goldorak, totalement absent de Mazinger Z.