Date de sortie 7 mai 2014
Réalisé par Cherien Dabis
Avec Cherien Dabis , Alia Shawkat , Nadine Malouf
Scénariste(s) Cherien Dabis
Distributeur Memento Films
Année de production 2014
Pays de production JO
Producteurs Cherien Dabis
Genre Comédie dramatique

Synopsis

May, jeune jordanienne installée à New York, vient passer l’été en famille à Amman. Chrétienne de confession, elle s’apprête à épouser un musulman, au grand dam de sa mère pratiquante. May peut néanmoins compter sur le soutien de ses deux sœurs cadettes, aux mœurs plus libérées…

Offres VOD

UniversCiné SD HD UniversCiné 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
SFR SD HD SFR 5.99 € Louer
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer
CANAL VOD SD CANAL VOD 4.99 € Louer

Toutes les séances

Photos

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

May in the Summer

May in the summer

May in the summer

May in the summer

May in the summer

May in the summer

May in the summer

May in the summer

May in the summer

May in the Summer

May in the Summer

May in the Summer

May in the Summer

May in the Summer

May in the Summer

May in the Summer

May in the Summer

May in the Summer

May in the summer

Affiche Française

Critiques

  1. Première
    par Eric Vernay

    Si Amerrika (2009), le premier film de Cherien Dabis, évoquait l’exil de Palestiniens vers les États-Unis, May in the Summer prend le chemin inverse. Pourtant, comme les trajectoires de ses héroïnes, les thématiques se croisent et se recoupent, évoquant une famille recomposée et le choc des cultures dans cette nouvelle comédie identitaire aux accents autobiographiques. À partir d’un scénario assez convenu sur le retour aux sources, la réalisatrice d’origine jordano-palestinienne assume son goût pour le soap et parvient à faire briller ses deux atouts : le punch des dialogues, délicieusement incisifs, et le charme d’un casting irrésistible dont elle endosse le rôle principal. Épaulée par un pétillant trio d’actrices (mention spéciale à l’hilarante Alia Shawkat) et par un Bill Pullman touchant en père indigne, Cherien Dabis fait rimer intercommunautarisme avec légèreté sans verser dans le sermon édifiant.