Titre original The Hundred-Foot Journey
Date de sortie 10 septembre 2014
Réalisé par Lasse Hallström
Avec Helen Mirren , Om Puri , Manish Dayal
Scénariste(s) Steven Knight
Distributeur Metropolitan
Année de production 2014
Pays de production US
Producteurs Steven Spielberg Oprah Winfrey
Genre Comédie

Synopsis

Hassan Kadam a un don inné pour la cuisine : il possède ce que l’on pourrait appeler « le goût absolu »… Après avoir quitté leur Inde natale, Hassan et sa famille, sous la conduite du père, s’installent dans le sud de la France, dans le paisible petit village de Saint-Antonin-Noble-Val. C’est l’endroit idéal pour vivre, et ils projettent bientôt d’y ouvrir un restaurant indien, la Maison Mumbai. Mais lorsque Madame Mallory, propriétaire hautaine et chef du célèbre restaurant étoilé au Michelin Le Saule Pleureur, entend parler du projet de la famille Kadam, c’est le début d’une guerre sans pitié. La cuisine indienne affronte la haute gastronomie française. Jusqu’à ce que la passion d’Hassan pour la grande cuisine française – et pour la charmante sous-chef Marguerite – se combine à son don pour orchestrer un festival de saveurs associant magnifiquement les deux cultures culinaires. Le charmant village baigne désormais dans des parfums débordants de vie que même l’inflexible Madame Mallory ne peut ignorer. Cette femme qui était autrefois la rivale d’Hassan finira par reconnaître son talent et le prendre sous son aile…Adaptation du roman Le voyage de cent pas de Richard C. Morais

Photos

Les Recettes du Bonheur

Critiques

  1. Première
    par Eric Vernay

    Fuyant la violence qui sévit en Inde, le jeune Hassan Kadam et sa famille cherchent un nouvel eldorado pour leur restaurant. Ils croient l’avoir trouvé au cœur d’un petit village du Sud de la France où règne la hautaine madame Mallory, à la tête d’un établissement gastronomique. Spécialiste des mélos dopés aux violons, le réalisateur de "Chocolat" remet le couvert pour une fable culinaire exaltant la tolérance et le multiculturalisme. Comme d’habitude, Lasse Hallström n’y va pas avec le dos de la cuillère en matière de guimauve. Dans sa France « hollywoodisée », les gentils maraîchers portent forcément la moustache et le béret, on écoute du Aznavour en buvant du champagne mais on parle... anglais, la faute à Helen « The Queen » Mirren qui, bien que censée incarner la grande cuisine hexagonale, ne connaît pas plus de trois mots dans la langue de Molière. Soit. Le problème, c’est qu’entre quinze séquences décoratives sur les vertus humaines de la popote fusion, douze feux d’artifice (= bonheur) et une averse (= tristesse), il n’y a rien à se mettre sous la dent. C’est 100 % bio, certes, mais plutôt gluant et riche en glucose.