Affiche Les chevaliers blancs

Les Chevaliers Blancs

Internautes
2.75

Average: 2.8 (12 votes)

Première (1 critique)
3

Presse (16 critiques)
2.5625

Avis: 
Première
3

Nouvel Obs
2

Paris Match
2

Télérama
2

Le JDD
2

Le Monde
2

Le Figaro
3

A nous Paris
4

L'Express
1

StudioCiné Live
2

20 Minutes
3

Les Inrocks
3

Le Parisien
4

Libération
1

A voir à lire
3

Rolling Stone
3

Culture box by france Tv
4

La critique de Premiere
3

Gael Golhen
3

Comme dans son précédent film, le beau À perdre la raison, Joachim Lafosse s’empare d’un fait divers pour déconstruire les évidences de la folie ; Les Chevaliers blancs s’ouvre sur une nouvelle procession de boîtes. Au début d’À perdre..., les cercueils des enfants roulaient vers les entrailles d’un avion-cargo, ici, les malles de l’ONG sont débarquées sur un nouveau continent. Le parallèle est soufflant et dit bien que les deux films, malgré leurs différences et leur parcours inversé, explorent des idées similaires. Si un Hermès (dieu des médecins et des voleurs) a remplacé la Médée belge, il est une fois de plus question de filiation, de parenté, mais ratée ou sacrifiée... Au fond, ce que cherche à mettre en crise Lafosse, c’est cette société qui ne peut plus être unie que dans la contemplation de ses monstres, tueurs ou marchands d’enfants. Mais il le fait sans jamais tomber dans le sadomasochisme moral ou la sanction. Ici, personne n’est jugé. Tout se passe à la lumière, celle de l’Afrique qui brûle, révèle et rend fou. La mise en scène limpide, sans jeu d’ombre ni suspense, Lindon (époustouflant dans le rôle de ce sauveur qui se transforme en voleur, épris de bonté et surtout de lui-même), le script à l’écriture blanche et sèche... Tout obsède, fascine. Et on regarde ce qui se trame là comme les personnages, persuadés que les monstres n’ont finalement rien d’inhumain. 

Ses dernières critiques :
Les autres avis de la presse (16)
2.5625

StudioCiné Live
(Thomas Baurez)
2

Ça pourrait ainsi continuer pendant des heures, on n'en apprendrait pas plus. C'est fâcheux. 

Télérama
(Pierre Murat)
2

Joachim Lafosse a décidé de moins miser sur l'action que sur la réflexion. Pari dangereux, pas totalement abouti, mais hardi et intriguant. 

Ses dernières critiques :

Les Inrocks
(Serge Kaganski)
3

Comme toujours excellent, Vincent Lindon compose un Arnaud combatif, animé d’objectifs nobles mais pris dans un engrenage où entrent en compte son narcissisme, son manque d’organisation et de professionnalisme (...)

Ses dernières critiques :

Le Monde
(Thomas Sotinel)
2

L'absence d’enjeu est avivée par une mise en scène elliptique, qui refuse d’assumer la part de pédagogie que lui impartit pourtant le scénario.

Ses dernières critiques :

L'Express
(Christophe Carrière)
1

Pour peu qu'on ne connaisse pas le dossier, impossible de comprendre les motivations et implications des personnages. Cela s'appelle passer à côté d'une histoire.  

Le Parisien
(Hubert Lizé)
4

Il se dégage de l'intrigue une grande intensité, des moments de plénitude et des épisodes de tension extrême.

Libération
(Didier Péron)
1

Lafosse s’enlise dans la médiocrité vague de ce collectif humain dépassé par les événements, cherche à chaque scène la manifestation d’un renoncement à tout principe, la parole bête, le compromis navrant avec la vérité, les bouffées de sentimentalisme gênant, les engueulades déplacées et les explications obtuses. 

Ses dernières critiques :

20 Minutes
(Caroline Vié)
3

Ses acteurs, tous brillants, ne sont pas étrangers à la réussite d’un film à la problématique complexe et au scénario lumineux.

Culture box by france Tv
(Boris Courret)
4

Aucune forme de sensationnalisme. Simplement de l'émotion et de la justesse.

A voir à lire
(Frédéric Mignard)
3

Le meilleur film de Joachim Lafosse à ce jour.

Paris Match
(Yannick Vely)
2

Le spectateur est comme la journaliste, à la fois témoin privilégié et observateur extérieur qui ne parvient pas à éprouver une réelle empathie pour ces humanitaires dépassés. 

Ses dernières critiques :

Le JDD
(Barbara Théate)
2

Vincent Lindon donne toute sa complexité à ce personnage insaisissable  (...) Dommage que le réalisateur ne s’intéresse pas autant à ses compagnons de route, réduits à de la simple figuration.

Nouvel Obs
(Pascal Mérigeau)
2

Surtout, le film se trouve comme pris dans ce même piège qui rend la journaliste interprétée par Valérie Donzelli incapable de dépasser ses propres émotions

Ses dernières critiques :

Rolling Stone
(La rédaction de Rolling Stone)
3

Joachim Lafosse traite avec délicatesse un sujet extrêmement difficile dans un film fort et passionnant.
 

Ses dernières critiques :

A nous Paris
(La rédaction d' A nous Paris)
4

Une aventure largement inspirée par L’affaire de l’Arche de Zoé, qui vue ici de l’intérieur, tente de démontrer avec intérêt et brio comment ces Pieds-Nickelés de l’humanitaire sont passés de l’utopisme naïf au fiasco total.

Ses dernières critiques :

Le Figaro
(Marie-Noëlle Tranchant)
3

Il pousse à la réflexion plus qu'à l'émotion et à l'empathie, d'autant plus que les interprètes, tous excellents, incarnent des personnages flottants, mal arrimés à leurs propres convictions, perdus dans leur désir de bien faire. 

Box-office

Sur la période du 23/11 au 29/11 2016
En collaboration avec CBO

28%
Nombre d'entrées: 
861 681
Cumul des entrées: 
2 282 082

15%
Nombre d'entrées: 
463 630
Cumul des entrées: 
463 630

5%
Nombre d'entrées: 
167 114
Cumul des entrées: 
167 114

4%
Nombre d'entrées: 
129 363
Cumul des entrées: 
368 140

4%
Nombre d'entrées: 
120 565
Cumul des entrées: 
795 072

Les plus vues