Titre original The Way Back
Date de sortie 26 janvier 2011
Durée 133 mn
Réalisé par Peter Weir
Avec Jim Sturgess , Ed Harris , Colin Farrell
Scénariste(s) Keith R Clarke, Peter Weir
Distributeur Metropolitan FilmExport
Année de production 2010
Pays de production Etats-Unis
Genre Film d'aventures
Couleur Couleur

Synopsis

En 1940, une petit troupe de prisonniers décide de s'évader d'un camp de travail sibérien. Pour ces hommes venus de tous les horizons, s'échapper de cet enfer ne sera que le début de l'aventure... Ensemble, ils vont parcourir plus de 10 000 kilomètres, à travers la toundra sibérienne glacée, traversant les plaines de Mongolie, les fournaises du désert de Gobi puis les sommets de l'Himalaya pour franchir la Grande Muraille de Chine. Certains s'arrêteront en chemin, d'autres ne survivront pas aux épreuves. L'Inde - alors sous contrôle anglais - est le but ultime. Mais la route est longue, les rencontres risquées, les conditions physiques épouvantables, et chacun a ses secrets....D'après le roman de Slavomir Rawicz.

Offres VOD de Les Chemins de la liberté

Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Cinemasalademande HD SD Cinemasalademande 2.99 € Louer

Toutes les séances de Les Chemins de la liberté

Photos de Les Chemins de la liberté

DR

Les Chemins de la liberté

Casting de Les Chemins de la liberté

Ed Harris
monsieur Smith

Critiques de Les Chemins de la liberté

  1. Première
    par Gérard Delorme

    À la différence de Master and Commander, qui était centré sur deux personnages, Les Chemins de la liberté met l’accent sur le groupe et, s’il n’ignore pas la nécessité de l’autorité (le guide joué par Jim Sturgess s’impose parce qu’il en a les aptitudes physiques, intellectuelles et morales), il note que la liberté passe par l’égalité dans ce monde où la présence féminine est rare mais néanmoins déterminante. On peut argumenter sur la pertinence d’avoir confié les rôles à des acteurs connus ou non (éternel problème) et qui, en plus, ont dû jouer en anglais avec l’accent russe. La question est de peu d’importance au vu de l’excellence du résultat. On peut même hasarder qu’Ed Harris livre une de ses meilleures performances à ce jour. Cette histoire, inspirée de témoignages réels, attendait d’être adaptée depuis des décennies. Peter Weir en a tiré un grand film classique, d’une densité telle qu’on regrette presque qu’il n’ait pas consacré plus de temps à faire sentir le poids de la nature sur les hommes. Mais c’est aussi une des lois du film : pour vivre, il faut avancer.