Titre original The Soloist
Date de sortie 23 décembre 2009
Réalisé par Joe Wright
Avec Jamie Foxx , Robert Downey Jr. , Catherine Keener
Scénariste(s) Susannah Grant
Distributeur StudioCanal
Année de production 2009
Pays de production US
Genre Drame

Synopsis

Steve Lopez est dans une impasse. Le journal pour lequel il travaille est en pleine crise, son mariage est un échec, et le temps où il aimait son métier de journaliste est bien loin. Et puis un jour, dans la rue, il entend de la musique. Un étrange vagabond, Nathaniel Ayers, joue de toute son âme, et même si son violon n'a que deux cordes, une émotion unique surgit. Pour Steve, l'étonnant violoniste est d'abord un bon sujet pour sa chronique, et il va peu à peu percevoir tout le mystère qui entoure ce personnage. Le journaliste décide de sortir Ayers de la rue et de le rendre au monde de la musique. Alors qu'il s'acharne à sauver la vie de ce sans-abri hors norme, Steve Lopez se rend peu à peu compte que c'est finalement Ayers qui, à travers sa passion dévorante, son obstination à rester libre et ses tentatives courageuses pour nouer des liens avec les autres, va profondément le changer...

Offres VOD de Le Soliste

FilmoTV SD FilmoTV 2.99 € Louer 8.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 2.99 € Louer 2  € Acheter

Toutes les séances de Le Soliste

Photos de Le Soliste

DR

Le Soliste

Critiques de Le Soliste

  1. Première
    par Mathieu Carratier

    Histoire vraie édifiante, bonnes intentions, acteurs qui "performent" : bienvenue dans le triangle des Bermudes du "film à Oscars", au-dessus duquel Le soliste tente un vol kamikaze. Toutes les conditions étaient réunies pour que le nouveau Joe Wright y sombre tragiquement. (...) si Wright n'évite pas tous les nids-de-poule de son histoire largement casse-gueule, la musique de ce Soliste est nettement moins assourdissante que prévue. Il faut dire que le réalisateur a un Stradivarius devant sa caméra : Robert Downey Jr, l'homme à abattre du moment, qui semble incapable de jouer une fausse note.

  2. Première
    par Bernard Achour

    (...) si le charisme de Robert Downey Jr fait de son personnage un chef-d’œuvre de "mec bien", l’exhibition de Jamie Foxx semble hurler "Donnez-moi l’oscar !" avec une insistance souvent ridicule.