Titre original Maurice le siffleur
Date de sortie 6 janvier 2010
Réalisé par Philippe Lefebvre
Avec Clémentine Célarié , Fred Testot , Sami Bouajila
Scénariste(s) Philippe Lefebvre
Distributeur Europacorp
Année de production 2010
Pays de production FR
Producteurs Alain Attal
Genre Comédie
D’après l’œuvre de Laurent Chalumeau

Synopsis

Armand coule une pré-retraite dorée sous le soleil de la Côte d'Azur, entre sa boutique de prêt-à-porter, sa Viviane chérie et... son jardin secret : l'Aline Roc. Une terrasse, vue sur la mer, où, chaque midi, en dégustant sa sole grillée, il s'isole, s'évade et rêve. Oui, mais voilà, l'Aline Roc va être vendu...

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 11.99  € Acheter

Photos

DR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR
PRODUCTION / LES PRODUCTIONS DU TRESOR

Le Siffleur

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

LE SIFFLEUR (2008)

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Dans cette adaptation d’un livre de Laurent Chalumeau, on retrouve un peu de l’humeur présente dans Narco et Mon Idole, coécrits par Lefebvre : un goût certain pour l’humour noir et pour les personnages décalés, un amour des dialogues (on sent qu’il a
    potassé son Audiard), sans compter un vrai soin apporté à l’image. La réussite d’une telle comédie repose cependant beaucoup sur les personnages et les acteurs qui les incarnent. Ici, les premiers pâtissent d’un trait trop lourd et les seconds peinent hélas à rattraper le coup.